La hiérarchie des Anges
Get Adobe Flash player

Identification

Vous n´êtes pas identifié(e).

Inscrivez-vous

à mon infolettre

C'est gratuit!

Qui est en ligne ?

Nous avons 45 invités et aucun membre en ligne

La hiérarchie des anges

 

SERAPHINS - CHERUBINS - TRONES - DOMINATIONS - PUISSANCES - VERTUS - PRINCIPAUTES - ARCHANGES - ANGES

Dans la tradition juive

Dans sa dévotion pour le monothéisme, culte d'un seul Dieu, l'ancien peuple d'Israël transforma, semble-t-il, tous les dieux vénérés précédemment (comme, par exemple, le dieu du puits, dit Lahaï Roy, voir Genèse, XVI, 14) en anges servant le Dieu unique, un peu comme des courtisans serviraient un roi.

Il était, en effet, nécessaire de reconnaître l'existence de puissances intermédiaires entre le Dieu d'Abraham et les hommes. Cette acceptation de la croyance aux anges fut une évolution relativement facile parce que les dieux inférieurs et les anges pouvaient être appelés «  fils de Dieu ».

Dans la pensée hébraïque traditionnelle, on pensait que les anges avaient une forme humaine masculine, de sorte qu'on les prenait parfois pour des hommes. Après l'exil babylonien d'Israël (597-538 av. J.-C.), la pensée juive sur les anges se modifia et s'enrichit considérablement.

S'inspirant de l'art mésopotamien, des artistes et des écrivains dotèrent les anges d'ailes, même les anges anthropomorphes, et se prirent d'intérêt pour les vêtements, le nom et le rang relatif des anges. Le symbole des ailes eut deux significations principales : la beauté et la capacité de s'envoler au-dessus de la condition humaine. Ainsi, on pensa que la mort n'affectait pas les anges.

Outre l'influence mésopotamienne, la tradition dualiste perse ajouta une autre dimension à la conception juive des anges avec sa croyance en des anges bienfaisants et en des anges destructeurs, en rébellion contre Dieu.

La communauté juive de Qumran ou esséniens, par exemple, considérait le monde comme un champ de bataille, la scène d'une lutte entre L'Esprit de Vérité et l'Esprit du Mal, ce dernier étant une puissance angélique opposée à Dieu et appelé Bélial.

Dans l'Islam

S'inspirant des traditions du judaïsme et du christianisme, considérées comme des révélations authentiques ayant précédé la révélation finale de Mahomet, l'islam élabora sa propre hiérarchie des anges.

Le Coran mentionne souvent les anges (principalement Gabriel, que Mahomet décrivit doté de 140 paires d'ailes, le transmetteur de la Révélation), ainsi que les démons et les djinns, et la théologie musulmane leur consacre une place importante. Nombre d'entre eux, notamment les archanges Michel et Gabriel ou ceux qui soutiennent le trône d'Allah (un lion, un aigle, un taureau et un homme), trahissent une inspiration judéo-chrétienne directe. Les anges sont pour l'islam impeccables (ils ne peuvent pas commettre de faute), asexués et supérieurs aux hommes et aux prophètes, sauf à Mahomet.

La religion arabe préislamique était polythéiste, ce qui explique peut-être l'apparition d'une hiérarchie angélique dans l'islam. Gardien ou signe d'un divin diffus, l'ange est l'une des figures centrales des courants de spiritualité occidentale contemporaine, rassemblée sous l'étiquette de « Nouvel Age ».

Dans le christianisme

Par la suite, le folklore angélique connut un développement extraordinaire dans le judaïsme et le christianisme, notamment parce qu'il perpétua l'ancienne pratique consistant à absorber les dieux des religions polythéistes en les transformant en anges.

Bien que la croyance dans les anges soit largement reconnue par la Bible, certains théologiens pensent que la référence aux anges fut adoptée par les écrivains bibliques à la fois comme outil littéraire pour personnifier la présence divine et comme moyen de reléguer à l'arrière-plan les dieux des religions polythéistes.

D'autres pensent que les anges rappellent aux chrétiens la transcendance du Dieu inaccessible qui a voulu communiquer avec les hommes. Certains chrétiens des premiers siècles ont pensé que Jésus était un ange et non un homme véritable, ce qui provoqua des discussions théologiques poussant les chrétiens à préciser progressivement les deux natures humaine et divine du Christ.

Les anges de l'Église sont ceux présentés dans la Bible, à savoir les archanges Saint-Michel, Saint Gabriel, Saint Raphaël et les Saints Anges gardiens dont parle Jésus. Le chef de la milice Céleste L'Église honore saint Michel comme chef et prince de la milice céleste (Daniel X,13).

Hiérarchie angélique

La classification des anges selon st Thomas d'Aquin (docteur angélique) est reconnu par le Magistère de l'Église Catholique romaine. Elle est enseignée dans les principales universités catholiques pontificales en cours d'angélologie et démonologie pour les futurs prêtres-exorcistes.

L'étude du Nouveau Testament sur l'épître de St. Paul devant les juges Athéniens sur la Montagne de Mars (l'Aréopage) est de la plus haute importance pour le Christianisme Ésotérique (Actes 17:22).

À ce point nous devenons clairement et complètement conscients de l'influence grecque coulant secrètement dans le Judaïsme depuis l'époque d'Alexandre le Grand.

Un des juges athéniens devint converti au Christianisme et un enseignant-chef dans la nouvelle foi.

De l'École d'Athènes, ensemble avec celle d'Alexandrie en Égypte, vint l'angéiologie qui fut prise pour être particulièrement chrétien dans les siècles à venir. Ceci incluait la doctrine platonicienne des Intelligences pures, d'Idées Esprit désincarnées, de Pouvoirs archétypaux, et l'ésotérisme compliqué de l'École Pythagoricienne aussi bien l'eschatologie des stoïciens. En ces temps reculés, la science grecque, appelée philosophie naturelle, n'était pas répudiée en faveur de la cosmogonie de l'Ancien Testament des Hébreux; cela vint plus tard.

Ainsi les Anges dans la théosophie chrétienne un mot qui vint à l'existence dans les écoles d'Alexandrie au second siècle prit la place des dieux dans les anciens panthéons, tous dieux étant « messagers », Angeloï, d'Un Dieu, le Père divin dans les Cieux. La Doctrine du Logos, qui démontrait à travers la raison et la logique l'Intelligence qui animait le cosmos entier, fut résumée en Christ, comme intimée dans le Quatrième Évangile; « Au commencement était le Verbe… »; Et Philos Judeus, un contemporain de Jésus de Nazareth, parlait du Logos qui était « l'Esprit du Processus cosmique », l'Idée des Idées.

Si nous suivons l'ésotérisme d'Égypte, de Grèce, et Rome, chacune d'elles ayant une hiérarchie nonuple de dieux et d'esprits reliés aux sphères cosmiques de l'astronomie ptolémaïque. Au-dessus de ces sphères était un Pouvoir triple; au-dessous d'elles étaient l'humanité et la terre, la pierre de fondation de l'univers, autour de laquelle les autres sphères évoluaient.

Sept sphères étaient celles en lesquelles les corps planétaires évoluaient Soleil, Lune, et cinq planètes Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne; la huitième sphère était celle des étoiles fixes; et la neuvième était l'Empyrée, qui dans le mysticisme Chrétien est « l’abysse de la Trinité » où l'âme est plongée en Dieu. D'ici Dieu gouverne le monde; et dans la mythologie grecque, sa providence est symbolisée dans les trois Destinées : Clotho, Lachésis, et Atropos, qui tissent, mesurent et coupent les fils de la vie humaine, avec chacune une tour de roue composite, roues à l'intérieur des roues.

Les neuf Chœurs sont différemment mis en forme en différentes places. Certains Pères de l'Église détruisirent la corrélation astronomique dans un effort d'en finir avec l'astrologie; à nouveau, on peut voir la structure cosmique de base. Le système Greco-Romano-Égyptien fut relié par les chrétiens et les Juifs avec l'Ancien Testament et avec les enseignements de Jésus.

À l'inverse des croyants orthodoxes, l'ésotérisme est convaincu que ce travail de corrélation et d'harmonisation de la sagesse soi-disant païenne avec le Judaïsme fut fait par Jésus lui-même. L’influence perse et babylonienne date de l'Exil, et l'influence chaldéenne est aussi vieille qu'Abraham.

Nous montrerons d'abord brièvement comment le système hiérarchique dionysien corrèle avec la liste donnée dans la cosmo; puis après nous montrera la base astronomique du système dionysien tel que relié à l'univers ptolémaïque qui est aussi Aristotélien avec quelques différences.

Nous voyons que les Hiérarchies qui viennent du Bélier et du Taureau firent un petit travail dans les tout debout de la Période de Saturne et puis continuèrent le travail ailleurs. Leur place a été prise, bien sûr, par d'autres membres de ces Hiérarchies. Au moment où ceci est arrivé, il n'y avait pas d'univers matériel. L'évolution avait lieu entièrement dans le Monde de la Pensée concrète.

Les trois Hiérarchies suivantes, ici appelées Séraphins, Chérubins et Seigneurs de la Flamme (ou trônes,), sont la Première Triade du schéma dionysien. Elles étaient dites n'avoir aucun contact avec l'humanité.  La cosmo dit  qu'elles avaient continué la libération  avant l'aube de la Période de la Terre qui est tout ce qui lié au système dionysien. Ce fut celles qui éveillèrent l'Esprit triple germinal en l'être humain, mais les Trônes, du Lion, en  plus d'éveiller l'Esprit divin,  donnèrent également le germe du corps dense.

Les six Hiérarchies créatrices suivantes constituent les Seconde et  Troisième Triades du schéma dionysien. La seconde Triade les Dominations, les Vertus et Les Puissances reliées aux Hiérarchies de la Vierge (la Hiérarchie la plus avancée de la Période de la Terre à qui fut donnée la charge de l'Esprit divin); la Balance reçut la charge de L'esprit de Vie; et le Scorpion reçut la charge de l'Esprit humain et des trois atomes germe du corps triple.

Les Vierges dont la Hiérarchie la plus avancée de la Période de la Terre, et sont dits avoir la Période de la Terre à leur charge. Les Seigneurs de la Forme sont la Hiérarchie la plus active de la Période de la Terre, puisqu'en cette Période la forme et la matérialité sont dominantes. Les Seigneurs de la Forme sont les « Exusiaï » (Puissances) du système dionysien.

La Troisième Triade comprend les Seigneurs du Mental, les Archanges, et les Anges, qui correspondent au Sagittaire, au Capricorne et au Verseau, respectivement.

Les Seigneurs du Mental sont appelés Principautés dans la Bible, et « puissances des ténèbres » parce qu’ils viennent de la sombre Période de Saturne et sont séparatifs dans leur influence. Ils donnèrent le germe du mental à la Période de la Terre.

Immédiatement au-dessus d'eux sont les Puissances, les plus bas de la Seconde Triade, associés au Scorpion dont les Seigneurs de la Forme ont la charge de l'Esprit humain dans la Période de la Terre et aussi les trois germes du corps triple.

Au bas du diagramme sont les Poissons, notre propre humanité de la constellation Poissons, les pieds du Grand Homme du Cosmos. Nous sommes « un petit peu » plus bas que les Anges, cependant, « Nous sommes des dieux », et dans quelque temps futur, aussi, nous serons connus comme une des Hiérarchies divines.

Il y a encore Douze Hiérarchies qui œuvrent ensemble non seulement dans les constellations de l'espace, mais aussi parmi les Hiérarchies créatrices durant l'intérim entre les naissances, et entre les révolutions et les périodes du monde, où leur plus important travail est fait, car elles sont plus actives entre les Périodes, et entre les révolutions, et entre les incarnations.

Notons que le terme Ange est appliqué à toutes les Hiérarchies célestes d'une manière générale comme représentatives de Dieu et de Sa Volonté. Le terme Ange dérive du Grec Angelos (pluriel Angeloï); alors que le mot hébreu est Malachim. Le livre de Malachie est véritablement le Livre du Messager qui promet la venue du Messie : « Le Soleil de Justice s'élèvera avec la guérison sur ses ailes ».

Selon la tradition de l'Église, les Neuf Chœurs sont divisés en trois Triades de la manière suivante :

Première Triade  

Séraphins : Amour divin. Ils volent continuellement au-dessus du trône de Dieu. Connaissance Divine. Sagesse cosmique. Montrés en tant que têtes uniquement, avec une, deux, trois paires d'ailes. Leurs yeux sont larges et beaux. Shakespeare les appelle les chérubins aux yeux d'enfants. Ils chantent les prières de Dieu. Remplis de centres ardents.

Trônes : Associés aux Chérubins. Ils sont appelés Roues, avec des yeux autour des rebords. Ces Roues avec leurs « yeux » représentent les dieux étoiles du Septième Plan cosmique. Ils sont appelés le Marchepied de Dieu. Astronomiquement, ils sont les étoiles qui tournent sans cesse autour des ciels sur un axe pointant vers l'Étoile du Nord. En tant qu'êtres cosmiques ils ne viennent pas en contact personnel avec la Terre et ses vagues de vie.

 Seconde Triade

Gouverneurs : Dominations, Vertus, Puissances. Ils gouvernent les Éléments (Feu, Air, Eau, Terre), et leurs correspondants dans le zodiaque. Le zodiaque à domination sur la Terre entière gouvernant ses différentes partit; et ils créent les horoscopes de tous les habitants de la Terre, ensemble avec le Soleil, la Lune et les cinq planètes du système ptolémaïque. Cette seconde Triade représente les pouvoirs de l'horoscope, par conséquent, qui gouverne chaque chose qui arrive sur Terre, et chaque aspect de la Terre elle-même, avec chaque masse de pays gouvernée par son propre signe zodiacal et ayant son propre significateur planétaire. Ainsi, chaque partie de la Terre se tient sous sa propre étoile et son propre signe. De façon similaire, l'horoscope individuel montre comment les forces cosmiques sont focalisées dans l'être humain à sa naissance en temps et espace. Aussi importants que puissent être les pouvoirs des horoscopes dans l'espace extérieur, cela est éclipsé par le travail qu'ils accomplissent dans le Second Ciel entre les incarnations et aussi entre les Périodes et Révolutions des Mondes du Globe lui-même.

 Troisième Triade

Ministres : Principautés, Archanges, Anges. Ils sont les hôtes administrateurs, médiateurs entre l'humanité et la Terre et les pouvoirs supérieurs, œuvrant à partir de la volonté de Dieu. Ils viennent en contact direct et personnel et intime avec les êtres humains. Les Neuf Muses de Grèce telles que distinguer des neuf grands Dieux est parmi ces serviteurs, qui inspirent les arts et les sciences, et guident et gardent leurs charges à travers les vicissitudes de la vie et de la mort. Tous sont les serviteurs de l'homme, sous Dieu.

Ici nous remarquons que les Archanges sont proprement les Esprits, gardiens des peuples en tant que tout; mais les Principautés peuvent inspirer les chefs des cités et des nations. Ils sont les Esprits dynastiques. Les Dominations peuvent gouverner les pays sans respect pour les races et nations y vivant, et sans égard aux dynasties. La Principauté, cependant, peut aussi être un Archange comme lorsque nous lisons dans le Livre de Daniel que Michaël est « le Prince de votre peuple » (les Juifs). Comme les dieux d’Homère qui combattirent les uns contre les autres dans la guerre des Grecs et des Troyens, ainsi ces Archanges semblent revendiquer pour leurs peuples.

Chaque clan, tribu, cité, ou nation, a sa propre déité tutélaire ou Archange, appelé un « dieu »; et chaque famille a son Ange présidant, appelé le « Génie ». Le « Génie » de l'Empereur, du Roi, ou du Président a un pouvoir spécial sur la nation ou le peuple qu'il gouverne.

Il est également vrai que quand deux ou  trois peuples se rassemblent en effort organisé, ils appellent à leur sphère collective de conscience un Ange qui représente l'archétype de leur effort tel qu'il est montré dans le Mental de Dieu; car ces Angeloï, ces Messagers, sont véritablement aussi intimes que la respiration de l'être humain, et leurs ailes battent à chaque battement de son cœur.

Les Chérubins décrits par Ezéchiel sont appelés les Esprits des Roues qui sont les Trônes; c'est à dire, ils gouvernent les Roues. Dans la Bible Révisée du Roi Jacques, nous lisons : « dans le centre des créatures vivantes il y a quelque chose qui ressemble à des charbons de feu brûlants, comme des torches se mouvant en va-et-vient parmi les créatures vivantes ». Puisqu'ils gouvernent les Roues, des dieux étoilent, ils sont les Esprits du Temps collectivement, l'Esprit de l'Année. Ezéchiel montre qu'ils représentent les quatre signes fixes du zodiaque et les quatre saisons, « roues à l'intérieur des roues ». Le Dieu Chronos fut de façon similaire peint dans certains anciens temples.

Ezéchiel décrit un arc-en-ciel au-dessus du Trône de Dieu comme l'arc qui brille après la pluie; par conséquent, avec au moins les trois couleurs, rouge, bleu et vert. Jean mentionne un arc-en-ciel autour du  trône de Dieu qui est comme une pierre d'émeraude, et Ezéchiel dit que les Roues sont comme la chrysolithe, qui est également verte. L'aura de l'émeraude est donc la couleur des Trônes.

Astronomiquement, les yeux sur le rebord des roues sont les étoiles tournantes, dont l'axe de rotation pointe vers le nord; mais ésotériquement il est connu que le triple aura de l'humanité est aussi « remplie d'yeux » autour et à l'intérieur, tel que Jean la décrit. Ceux-ci se sont développés dans la Période de la Terre. Il n'y avait pas de centres de perception dans le corps du désir à la Période de la Lune.

Le corps éthérique a de nombreux centres, dont certains appartiennent au développement spirituel. Le Vêtement nuptial d'Or possède cinq centres (yeux) qui se relient les uns aux autres comme les pointes d'une étoile. Le corps du désir a sept centres principaux, situés profondément à l'intérieur de l'aura. Le fourreau mental est encore embryonnaire, mais des centres se développent dans et au-dessus de l'aura de la tête, et qui parfois ressemble à des joyaux posés sur une couronne de lumière dorée iridescente, selon certains voyants.

Puisque les pouvoirs de Dieu de l'Esprit triple se développent, l'Ego est capable de pénétrer ses corps avec de nouvelles forces créatrices, et de développer les « floraisons » des corps-étuis triples. Alors, l'aura composite triple devient « remplie d'yeux », et lorsqu'elle est pleinement développée la gloire est plus brillante que de nombreux soleils, et les couleurs de l'arc-en-ciel de la Trinité Divine encerclent le corps de l'Homme Dieu en différentes couches s'étendant à l'infini. La vision et d'autres pouvoirs spirituels ne sont pas restreints aux « centres de perception » dans les auras, cependant. Un sage Grec a dit que Dieu était le Mental ou Esprit et qu’« en tant que tout il voit, en tant que tout il entend, et en tant que tout il pense ».

Un enseignant hébreu fit écho à cette pensée lorsqu'il salue Dieu « Toi Œil qui voit, toi Oreille qui entend ». Ainsi également l'Être-Dieu dont la vision s'est ouverte sur les panoramas cosmiques entend et sent avec son être entier. Sa conscience est devenue une « robe sans couture » comme celle du Christ.

Nous pouvons faire remarquer que selon l'Angéologie orthodoxe, qui a répudié les concepts physiques et spirituels de l'évolution, chaque esprit humain et chaque Ange, est créé pour une position ou une fonction dans l'univers, et ceci demeure sa place pour toujours.

Pourtant, la divine Grâce remplit chaque être avec une conscience de sa dignité aux yeux de Dieu, bien que sa place soit humble, pour toute éternité; il est déjà capable, à travers l'abondante Grâce de Dieu, de trouver la béatitude suprême en prenant plaisir au bien et à la beauté de ceux qui sont au-dessus de lui. La différence entre ce point de vue et  celui de la Cosmogonie est que dans cette dernière le concept d'évolution est introduit. Non seulement l'être humain évolue à travers des formes inférieures pour devenir un être humain, au moyen des renaissances; mais également, les Anges évoluent, de formes inférieures vers des formes supérieures, ou d'une gloire vers une autre gloire, dans la divine économie.

La doctrine de renaissance est une théorie spirituelle d'évolution, et elle fut bien connue non seulement dans l'antiquité, mais aussi au Moyen Age.

Les anges de la Kabbale

C’est de la tradition kabbalistique que nous tirerons la signification et l’origine des Anges que nous traiterons ici. Leurs noms ont été décodés d’un extrait de la bible, dans l’Ancien Testament, plus précisément dans trois versets qui sont composés chacun des 72 lettres : Exode 14 dans les versets 19, 20 et 21. Ils sont connus sous le nom de « Génies de la Kabbale », « Messagers de Dieu » ou encore « Anges Gardiens ».

Chacun de ces 72 anges est regroupé dans 9 Chœurs d’Anges qui comptent chacun 8 Anges. Pour effectuer leurs travaux, ils se partagent l’année par périodes de 5 degrés du Zodiaque.

Chacun de ces anges appartient à une hiérarchie déterminée et il en existe trois. Chacune de ces hiérarchies représente une partie des caractères de Dieu.

La première hiérarchie regroupe les Séraphins, les Chérubins et les Trônes. Ceux-ci représentent donc Dieu dans ses perfections intimes. Ils montrent l’amour ardent, la lumière vive et la sainteté inaltérable que Dieu possède. Ils sont les plus puissants des êtres.

La Deuxième Hiérarchie regroupe les Dominations, les Vertus et les Puissances. Les anges de ce groupe sont des représentants de la souveraineté de Dieu sur les créatures, ses pouvoirs sans limites, sa force irrésistible et sa justice immuable.

Quant à la Troisième Hiérarchie, elle regroupe les Principautés, les Archanges et les Anges. Ceux qui appartiennent à ce groupe sont les représentants de Dieu dans son action au-dehors : son sage gouvernement, ses sublimes révélations et ses témoignages de bonté constants.

 

 

Les anges et leur chœur d’appartenance.

L'Arbre de Vie est une représentation issue de la Kabbale, qui vise à représenter les dix plans de conscience existant entre la nature non manifestée du Divin, et sa manifestation, notre monde, et notre plan de conscience.

Chacune de ses sphères est nommée « Sephira » (pluriel : « Sephirot ») et porte un nom qui en reflète l'essence.

Les dix Sephirot de l'Arbre de Vie sont placés sur l'une des trois colonnes :

  • la colonne de gauche est nommée la colonne de la Rigueur;
  • la colonne du centre est celle de l'Équilibre;
  • la colonne de droite est celle de la Miséricorde.

Chacun des Chœurs des Anges Servants est relié à l'une des Sephiroth de l'Arbre de Vie, dont ils sont les Gardiens et les Messagers, chargés d'en transmettre l'essence au plan humain.

Une autre classification issue de la Kabbale parle plutôt des « 9 Chœurs » et est associée dans l'Arbre de Vie à une Séphirah (sing. de séphirot) et à une Planète.

 

Choeur

Séphirah

Planète

SERAPHINS

Kether

Neptune

CHERUBINS

Hochmah

Uranus

TRONES

Binah

Saturne

DOMINATIONS

Hesed

Jupiter

PUISSANCES

Geburah

Mars

VERTUS

Tipheret

Soleil

PRINCIPAUTES

Netzah

Vénus

ARCHANGES

Hod

Mercure

ANGES

Iessod

Lune

 

Les ordres des êtres angéliques :

Description de chaque sphère angélique

La première Sphère comprend les Anges qui œuvrent en tant que conseillers célestes :

1- Les Séraphins

2- Les Chérubins

3- Les trônes 

SERAPHINS
Archange recteur : METATRON

CHERUBINS
Archange recteur : RAZIEL

TRONES
Archange recteur : TSAPHKIEL

1 - VEHUIAH (Neptune/Uranus)

9 - HAZIEL (Uranus/Uranus)

17 - LAUVIAH (Saturne/Uranus)

2 - YELIEL (Neptune/Saturne)

10 - ALADIAH (Uranus/Saturne)

18 - KALIEL (Saturne/Saturne)

3 - SITAEL (Neptune/Jupiter)

11 - LAUVUEL (Uranus/Jupiter)

19 - LEUVIAH (Saturne/Jupiter)

4 - ELEMIAH (Neptune/Mars)

12 - HAHAIAH (Uranus/Mars)

20 - PAHALIAH (Saturne/Mars)

5 - MAHASIAH (Neptune/Soleil)

13 - YEZALEL (Uranus/Soleil)

21 - NELCHAEL (Saturne/Soleil)

6 - LELAHEL (Neptune/Vénus)

14 - MEBAHEL (Uranus/Vénus)

22 - YEYAYEL (Saturne/Vénus)

7 - ACHAIAH (Neptune/Mercure)

15 - HARIEL (Uranus/Mercure)

23 - MELAHEL (Saturne/Mercure)

8 - CAHETEL (Neptune/Lune)

16 - HEKAMIAH (Uranus/Lune)

24 - HAHEUIAH (Saturne/Lune)

 

La Seconde Sphère comprend les Anges œuvrant comme gouverneurs célestes :

 

DOMINATIONS
Archange recteur : TSADKIEL

PUISSANCES
Archange recteur : KAMAEL

VERTUS
Archange recteur : MIKHAEL

25 - NITH-HAIAH (Jupiter/Uranus)

33 - YEHUIAH (Mars/Uranus)

41- HAHAHEL (Soleil/Uranus)

26 - HAAIAH (Jupiter/Saturne)

34 - LEHAHIAH (Mars/Saturne)

42 - MIKAEL (Soleil/Saturne)

27 - YERATEL (Jupiter/Jupiter)

35 - KHAVAQUIAH (Mars/Jupiter)

43 - VEULIAH (Soleil/Jupiter)

28 - SEHEIAH (Jupiter/Mars)

36 - MENADEL (Mars/Mars)

44 - YELAHIAH (Soleil/Mars)

29 - REYIEL (Jupiter/Soleil)

37 - ANIEL (Mars/Soleil)

45 - SEALIAH (Soleil/Soleil)

30 - OMAEL (Jupiter/Vénus)

38 - HAAMIAH (Mars/Vénus)

46 - ARIEL (Soleil/Vénus)

31 - LEKABEL (Jupiter/Mercure)

39 - REHAEL (Mars/Mercure)

47 - ASALIAH (Soleil/Mercure)

32 - VASARIAH (Jupiter/Lune)

40 - IEIAZEL (Mars/Lune)

48 - MIHAEL (Soleil/Lune)

La troisième Sphère comprend les Anges ayant la fonction de messagers célestes: 

PRINCIPAUTES
Archange recteur : HANIEL

ARCHANGES
Archange recteur : RAPHAEL

ANGES
Archange recteur : GABRIEL

49 - VEHUEL (Vénus/Uranus)

57 - NEMAMIAH (Mercure/Uranus)

65 - DAMABIAH (Lune/Uranus)

50 - DANIEL (Vénus/Saturne)

58 - YEIALEL (Mercure/Saturne)

66 - MANAKEL (Lune/Saturne)

51 - HAHASIAH (Vénus/Jupiter)

59 - HARAHEL (Mercure/Jupiter)

67 - AYAEL (Lune/Jupiter)

52 - IMAMIAH (Vénus/Mars)

60 - MITZRAEL (Mercure/Mars)

68 - HABUIAH (Lune/Mars)

53 - NANAEL (Vénus/Soleil)

61 - UMABEL (Mercure/Soleil)

69 - RAHAEL (Lune/Soleil)

54 - NITHAEL (Vénus/Vénus)

62 - IAH-HEL (Mercure/Vénus)

70 - YAMABIAH (Lune/Vénus)

55 - MEBAHIAH (Vénus/Mercure)

63 - ANAUEL (Mercure/Mercure)

71 - HAIAIEL (Lune/Mercure)

56 - POYEL (Vénus/Lune)

64 - MEHIEL (Mercure/Lune)

72 - MUMIAH (Lune/Lune)

 

 

Les Séraphins, 

L'ordre le plus élevé de la plus haute hiérarchie est celui des Séraphins, ces êtres célestes dont on dit qu'ils entourent le trône de

Dieu, chantant la musique des sphères, et régulant le mouvement des cieux au moment où il émane de Dieu.

Leur nom signifie chaleur et lumière. Ils sont enflammés de l'amour de Dieu au plus haut degré. Leur but premier est la purification et la dissipation des ténèbres et des doutes. Leur qualité principale est l'amour. st Thomas d'Aquin place l'ange St-Michel ici, en tant que prince des armées célestes. Cette tradition est reprise par le Magistère de l'Église Catholique romaine.

Le mot hébreu séraphin est un nom pluriel dérivé du verbe saraph, qui signifie « brûler ». (Lv 4:12.) Le terme hébreu séraphin veut donc dire littéralement « les brûlants ». D'autres sens possibles du mot saraf peuvent être « venimeux », « qui causent une inflammation » et « serpent ». Ainsi dans le Deutéronome (parachat Eqev), on trouve ce terme en association avec les animaux peuplant le désert :

« ... qui t'a conduit à travers ce vaste et redoutable désert, plein de serpents venimeux (saraf) et de scorpions »

On dit que la lumière qu'ils irradient est si intense que personne, pas même une entité divine, ne peut les fixer du regard.

La plupart des historiens de la Bible considèrent que les seraphim bibliques sont dérivés des uraei égyptiens, ces cobras dotés d'ailes symbolisant la fonction protectrice. Les premières traductions de la Bible hébraïque en grec traduisaient d'ailleurs le mot par « serpents ». Mais, progressivement, la référence aux serpents a été occultée, car les serpents ont une connotation négative dans le monde grec (la Méduse et sa chevelure de serpents, qui faisait mourir d'effroi ceux qui la regardaient). C'est particulièrement vrai concernant le livre d'Isaïe, où les séraphins apparaissent volants au-dessus de Dieu. Au fil du temps, les séraphins ont été représentés comme des créatures ailées, souvent à forme humaine.

Les séraphins apparaissent à plusieurs reprises dans la Bible, notamment dans le Deutéronome, les Nombres ou Isaïe. Ce dernier décrit sa vision en ces termes (Is 6:1-7) :

« Dans l’année où mourut le roi Ouzia, moi, cependant, je vis le Seigneur, siégeant sur un trône haut et élevé, et les pans de son vêtement remplissaient le temple. Des séraphins se tenaient au-dessus de lui. Chacun avait six ailes. Avec deux il tenait sa face couverte, et avec deux il tenait ses pieds couverts, et avec deux il volait. Et celui-ci appelait celui-là et disait : « Saint, saint, saint est l'Éternel des armées. Toute la terre est pleine de sa gloire.» »

« Je dis alors : « Malheur à moi! Car je suis pour ainsi dire réduit au silence, parce que je suis un homme impur des lèvres et que j’habite au milieu d’un peuple impur des lèvres; car mes yeux ont vu le Roi, Yhwh des Armées lui-même! » Mais l’un des séraphins vola vers moi, et dans sa main il y avait une braise qu’il avait prise avec des pinces de dessus l’autel. Alors, il toucha ma bouche et dit : « Vois! Ceci a touché tes lèvres, et ta faute s’est éloignée, et propitiation est faite pour ton péché.” »

Ils sont d'après l'Apocalypse au nombre de quatre, les quatre êtres sacrés de la Révélation :

  • Le premier être vivant est semblable à un lion.
  • Le second être vivant est semblable à un veau.
  • Le troisième être vivant a la face d'un homme.
  • Et le quatrième être vivant est semblable à un aigle qui vole.

On les décrit encore comme des anges avec quatre visages et six ailes.

  • Ils aident à consumer chacun des 7 pêchés capitaux.
  • Ils sont les vecteurs de la volonté du Moi supérieur.

Les entités de cette Hiérarchie supérieure sont en relation directe avec l'Énergie Divine suprême et créatrice.

Ils ont en charge le Feu divin et ses manifestations universelles : purification, lumière, illumination, dissipation des ténèbres...

On dit qu'ils entourent le trône de Dieu, chantant la musique des sphères, et régulant le mouvement des cieux au moment où il émane de Dieu.

  • Ils sont porteurs de la lumière qui purifie.
  • Ils brûlent les péchés de ceux qui le demandent.
  • Ils aident les humains à trouver leur voie et le sens sacré de leur vie.
  • Ils ont également pour fonction de nous aider à découvrir notre destin et le sens de notre vie, à travers la connaissance des Lois cosmiques universelles.

Les séraphins sont des créatures angéliques associées à la vision de Dieu dans le Temple qu’eut le prophète Esaïe, lorsque Dieu l’appela au ministère prophétique (Esaïe 6 : 1-7). Esaïe 6 : 2-4 nous en rend compte : « Des séraphins se tenaient au-dessus de lui; ils avaient chacun six ailes; deux dont ils se couvraient la face, deux dont ils se couvraient les pieds, et deux dont ils se servaient pour voler. Ils criaient l’un à l’autre, et disaient : “Saint, saint, saint est l’Éternel des armées! Toute la terre est pleine de sa gloire! ” Les portes furent ébranlées dans leurs fondements par la voix qui retentissait, et la maison se remplit de fumée ». Les séraphins sont des anges qui adorent Dieu continuellement.

Esaïe 6 est le seul endroit de la Bible qui mentionne expressément les séraphins. Chaque séraphin avait six ailes. Ils en utilisaient deux pour voler, deux pour couvrir leurs pieds, et deux pour couvrir leur face (Esaïe 6 : 2). Les séraphins volaient devant le trône où Dieu était assis, chantant ses louanges et attirant l’attention sur la gloire et la majesté de Dieu. Ces créatures servirent apparemment aussi d’agents de purification pour Esaïe, au début de son ministère prophétique. Un de ces séraphins, en effet, toucha les lèvres d’Esaïe avec un charbon ardent et lui dit : « Ceci a touché tes lèvres; ton iniquité est enlevée, et ton péché est expié » (Esaïe 6 : 7). Semblables aux autres types d’anges célestes, les séraphins obéissent totalement à Dieu. Et comme les chérubins, les séraphins se consacrent tout spécialement à l’adoration de Dieu.

Aux séraphins, le privilège de vivre d'amour en Dieu lui-même qui est Charité, « Dieu est Charité. » (1 Jean 4, 16) ils entrent, ils plongent dans ces mystères infinis. À la cause première, ils puisent, ils aspirent l'amour, et devant ces abîmes insondables de la charité divine, s'alimente leur soif insatiable d'aimer, d'aimer encore, d'aimer sans cesse. Cet amour éternise en même temps leur ivresse et leur inspire ces chants qui semblent mourir, pour toujours renaître dans l'extase des Cieux.

C'est devant ce mystère, dont le voile s'écarte assez pour alimenter leur contemplation, que s'éternise l'extase des séraphins du Ciel. À l'essence même de cet amour d'où procède tout amour, à cet incendie qui consume, « Dieu est un feu consumant » (Deutéronome 4, 24) et dont les foyers des tendresses humaines ne sont que des étincelles, se renouvellent, s'enflamment, s'embrasent les ardeurs de ces esprits bienheureux. Dieu se livre avec toutes les complaisances qu'il a pour les premiers-nés de son amour; il les attire, il les introduit dans les mystères toujours nouveaux, dans les secrets toujours renaissants, de ses perfections divines. Et l'infiniment aimable est aimé des séraphins avec ce rassasiement qui fait leur bonheur, avec cette avidité qui le renouvelle et qui l'éternise. Tel est leur privilège.

Ils ont pour office de communiquer cet amour dont ils sont pénétrés, embrasé. Les hiérarchies et les ordres angéliques qui sont inférieurs participent ainsi aux ardeurs, aux transports, à la jubilation des premiers princes de la cour, qui se tiennent devant Dieu.

Les Séraphins et la Kabbale

Le premier Chœur d'Anges exécute directement les ordres provenant de KETHER et s'occuper de tout ce qui est relatif à la Volonté, autant dans le monde physique que dans celui du désir. Ces anges nommés séraphins, s'occupent de maintenir toujours pleins les réservoirs de la Volonté afin que tous ceux qui le désirent y puisent à leur gré les énergies dont ils ont besoin.

Au nombre de huit, les Séraphins nous aident à orienter positivement notre volonté. Ils placent dans nos huit Demeures philosophales les  essences de motivation. Ils sont aussi à la disposition de toute personne, consciente ou non de leur existence, mais dont l'aspiration est d'œuvrer pour une grande cause au service de Dieu. Il est donc important de savoir que les Anges Séraphins attendent que nous fructifiions positivement les essences qu'ils mettent à notre disposition. Si nous n'agissons pas dans le sens du bien et surtout si notre idéal de vie ne vise pas une grande cause, leur aide diminuera. Un autre domaine d'influence des Séraphins est leur capacité à protéger tous ceux qui orientent leur vie dans le sens du Bien, ceci s'explique tout simplement, parce que le seul fait de nous voir au service d'une cause noble les oblige à nous protéger afin que nos projets, qui sont aussi les leurs, arrivent à leur terme. Recevoir de l'aide des Séraphins, c'est s'assurer un lendemain plein d'espoir et l'assistance Divine.

Ils ont également pour rôle de nous aidé à trouver notre destin et le sens de notre vie, à l’aide de la connaissance des Lois cosmiques universelles.

Les 8 anges du Chœur des Séraphins

1 -

VEHUIAH

du 21 mars au 25 mars

2 -

 JELIEL

du 26 mars au 30 mars

3 -

SITAEL

du 31 mars au 4 avril

4 -

ELEMIAH

du 5 avril au 9 avril 

5 -

MAHASIAH

du 10 avril au 14 avril

6 -

LELAHEL

du 15 avril au 20 avril

7 -

ACHAIAH

du 21 avril au 25 avril

8 -

CAHETEL

 du 26 avril au 30 avril

Symboles pour les Séraphins : ange recteur : Metatron, Sephirah : KETER (la couronne) couleur : le blanc pur, nombre : le un (1) la correspondance : l'unité, l'union avec Dieu. Les mots-clés : le tout, la pure conscience, le commencement, la source, l'émanation.

Les Chérubins: 

Le mot chérubin vient du latin ecclésiastique chérub (pluriel chérubin), transcription de l'hébreu (kerub), pluriel (kerubim) qui signifie « semblables à des enfants ».. Mais le terme serait d'origine assyrienne. Dans cette langue « kéroub » ou « karibu » signifierait « celui qui prie » ou « celui qui communique ». En Assyrie, le taureau ailé ou « kéroub » était souvent placé au seuil des temples et des palais.

Les citations de la Bible sont issues de la traduction de Louis Segond (1910).

Dans la Genèse, des chérubins gardent l'arbre de vie avec des glaives tournoyants (Genèse 3:24), après que Dieu ait chassé Adam et Ève du jardin d'Éden.

Le Livre de l'Exode décrit la représentation de chérubins sur l'Arche d'alliance (Exode 25:18-22) :

« Tu feras deux chérubins d'or, tu les feras d'or battu, aux deux extrémités du propitiatoire; fais un chérubin à l'une des extrémités et un chérubin à l'autre extrémité; vous ferez les chérubins sortant du propitiatoire à ses deux extrémités. Les chérubins étendront les ailes par-dessus, couvrant de leurs ailes le propitiatoire, et se faisant face l'un à l'autre; les chérubins auront la face tournée vers le propitiatoire. Tu mettras le propitiatoire sur l'arche, et tu mettras dans l'arche le témoignage, que je te donnerai. C'est là que je me rencontrerai avec toi ; du haut du propitiatoire, entre les deux chérubins placés sur l'arche du témoignage, je te donnerai tous mes ordres pour les enfants d'Israël. »

Avec leurs ailes étendues, les deux chérubins forment des sortes d'écouteurs entre lesquels Moïse entend la voix de l'Éternel (Nombres 7, 89)

« Lorsque Moïse entrait dans la tente d’assignation pour parler avec l’Éternel, il entendait la voix qui lui parlait du haut du propitiatoire placé sur l’arche du témoignage, entre les deux chérubins. Et il parlait avec l’Éternel. »

Plus tard seront confectionnées deux statues monumentales de chérubins, côte à côte, aux ailes déployées couvrant toute la largeur du Temple de Salomon (1 Roi 6.23-28) :

« Il fit dans le sanctuaire deux chérubins de bois d'olivier sauvage, ayant dix coudées de hauteur. Chacune des deux ailes de l'un des chérubins avait cinq coudées, ce qui faisait dix coudées de l'extrémité d'une de ses ailes à l'extrémité de l'autre. Le second chérubin avait aussi dix coudées. La mesure et la forme étaient les mêmes pour les deux chérubins. La hauteur de chacun des deux chérubins était de dix coudées. Salomon plaça les chérubins au milieu de la maison, dans l'intérieur. Leurs ailes étaient déployées : l'aile du premier touchait à l'un des murs, et l'aile du second touchait à l'autre mur; et leurs autres ailes se rencontraient par l'extrémité au milieu de la maison. Salomon couvrit d'or les chérubins. »

Les chérubins sont au centre de la vision d'Ézéchiel (Ez 10) :

« Je regardai, et voici, sur le ciel qui était au-dessus de la tête des chérubins, il y avait comme une pierre de saphir; on voyait au-dessus d’eux quelque chose de semblable à une forme de trône. Et l’Éternel dit à l’homme vêtu de lin : Va entre les roues sous les chérubins, remplis tes mains de charbons ardents que tu prendras entre les chérubins, et répands-les sur la ville!

Et il y alla devant mes yeux. Les chérubins étaient à la droite de la maison, quand l’homme alla, et la nuée remplit le parvis intérieur. La gloire de l’Éternel s’éleva de dessus les chérubins, et se dirigea vers le seuil de la maison; la maison fut remplie de la nuée, et le parvis fut rempli de la splendeur de la gloire de l’Éternel.

Le bruit des ailes des chérubins se fit entendre jusqu’au parvis extérieur, pareil à la voix du Dieu tout-puissant lorsqu’il parle. Ainsi, l’Éternel donna cet ordre à l’homme vêtu de lin : prends du feu entre les roues, entre les chérubins!

Et cet homme alla se placer près des roues. Alors, un chérubin étendit la main entre les chérubins vers le feu qui était entre les chérubins; il en prit, et le mit dans les mains de l’homme vêtu de lin. Et cet homme le prit, et sortit. On voyait aux chérubins une forme de main d’homme sous leurs ailes. Je regardai, et voici, il y avait quatre roues près des chérubins, une roue près de chaque chérubin; et ces roues avaient l’aspect d’une pierre de chrysolithe.

À leur aspect, toutes les quatre avaient la même forme; chaque roue paraissait être au milieu d’une autre roue. En cheminant, elles allaient de leurs quatre côtés, et elles ne se tournaient point dans leur marche; mais elles allaient dans la direction de la tête, sans se tourner dans leur marche. Tout le corps des chérubins, leur dos, leurs mains, et leurs ailes, était rempli d’yeux, aussi bien que les roue tout autour, les quatre roues. J’entendis qu’on appelait les roues tourbillon.

Chacun avait quatre faces; la face du premier était une face de chérubin, la face du second une face d’homme, celle du troisième une face de lion, et celle du quatrième une face d’aigle. Et les chérubins s’élevèrent. C’étaient les animaux que j’avais vus près du fleuve du Kebar. Quand les chérubins marchaient, les roues cheminaient à côté d’eux; et quand les chérubins déployaient leurs ailes pour s’élever de terre, les roues aussi ne se détournaient point d’eux.

Quand ils s’arrêtaient, elles s’arrêtaient, et quand ils s’élevaient, elles s’élevaient avec eux, car l’esprit des animaux était en elles. La gloire de l’Éternel se retira du seuil de la maison, et se plaça sur les chérubins. Les chérubins déployèrent leurs ailes, et s’élevèrent de terre sous mes yeux quand ils partirent, accompagnés des roues.

Ils s’arrêtèrent à l’entrée de la porte de la maison de l’Éternel vers l’orient; et la gloire du Dieu d’Israël était sur eux, en haut. C’étaient les animaux que j’avais vus sous le Dieu d’Israël près du fleuve du Kebar, et je reconnus que c’étaient des chérubins. Chacun avait quatre faces, chacun avait quatre ailes, et une forme de main d’homme était sous leurs ailes. Leurs faces étaient semblables à celles que j’avais vues près du fleuve du Kebar; c’était le même aspect, c’était eux-mêmes. Chacun marchait droit devant soi... »

Au-dessus des Trônes se trouvent les Chérubins. Ils sont les gardiens de la lumière et des étoiles. Loin de votre plan de réalité, leur lumière atteint toutefois vos vies, la lumière Divine qu'ils filtrent à travers les Cieux.

Appelés parfois « Esprits des Harmonies » dans la mesure où leur tâche consiste à redistribuer aux hommes les divers sons, vecteurs des influences astrologiques, qui émanent des douze constellations zodiacales.

Dans la Bible, ils apparaissent comme les plus proches serviteurs de Dieu. Ils détiennent et protègent la Connaissance divine. Ils gardent son domaine et l'entourent dans son Sanctuaire : postés à l'entrée du jardin d'Éden, ils interdisent à l'homme l'accès à l'Arbre de Vie.  Ils protègent l'Arbre de Vie du Jardin d'Éden grâce à leur épée flamboyante.  On retrouve également leur représentation sculptée sur l'Arche de l'Alliance.

Les entités de cette Hiérarchie ont pour fonction de transmettre aux hommes l'énergie d'Amour, Sagesse divine. Ils ont le pouvoir de connaître et de voir Dieu et l'aptitude de recevoir le plus haut don de Lumière. Ce sont les gardiens de la Lumière et des étoiles.

Surnommés Esprits des Harmonies par la Kabbale, ils redistribuent les vecteurs d'influence issus des 12 signes du zodiaque. Ainsi, les Chérubins participent de manière toute particulière à la mise en place du milieu dans lequel l'homme poursuivra son ascension vers la lumière.

Ils sont responsables de l'application de la loi de la cause à effet et donc de la gestion du Karma et du dharma. Ils transmettent à l'être humain la lumière de la pensée, la force et la sagesse et peuvent être nommés « Anges de l'illumination ».

 Les 8 anges du Chœur des Chérubins 

9 -

HAZIEL

du 1er mai au 5 mai

10 -

ALADIAH

du 6 mai au 10 mai

11 -

LAUVUEL

du 11 mai au 15 mai

12 -

HAHAIAH

du 16 mai au 20 mai

13 -

IEZALEL

du 21 mai au 25 mai

14 -

MEBAHEL

du 26 mai au 31 mai

15 -

HARIEL

du 1er juin au 5 juin

16 -

 HEKAMIAH 

du 6 juin au 10 juin

Symboles pour les Chérubins : ange recteur : Ratziel, Sephirah : HOCHMAH (la sagesse) couleur : le blanc argenté, nombre : deux (2) la correspondance : révolution et indépendance. Les mots-clés : vision de Dieu face-à-face, créativité, gardien, force de Vie.

Les Trônes : 

Les Trônes constituent le premier ordre de la troisième sphère. Ils sont les Anges-compagnons des planètes. À ce stade de votre histoire, il est important pour vous de prendre conscience d'un trône particulier, l'Ange du coeur, qui est le gardien de votre monde.

Quel ne doit pas être le ravissement des trônes, de ces esprits bienheureux, pour qui les secrets et les forces des causes secondes, dont nous n'exploitons que les effets, ne sont pas un mystère, mais qui, dans la cause première, dans l’Être des êtres, contemplent cette Puissance toujours en acte, et toujours principe créateur de tout ce qui fut, de tout ce qui est, de tout ce qui peut être!

Tel est le privilège des trônes : élévation, beauté, solidité, trois idées que porte à l'esprit le nom de trône, sur lequel siègent les monarques, et qui convient parfaitement à ces esprits bienheureux selon qu'il est écrit : « Vous vous êtes assis sur votre trône, vous qui jugez selon la justice.» (Psaume 9, 5)

Les Trônes sont un chœur royal. Chaque évêché, chaque royaume, chaque communauté cloitrée ont son ange, choisi dans le chœur des Trônes. Tels des rois, les anges de ce chœur sont assis sur des trônes.

Ils portent un vêtement doré, un manteau brillant; leur couronne fermée est d'un éclat dépassant tout ce qu'on peut imaginer. Leur visage est empreint de noblesse et d'une majesté qui n'est pas de ce monde. Un sceptre est à leurs pieds. Ils ont les mains croisées sur la poitrine; un anneau d'or brille à leur main droite. Leur regard tourné vers le ciel est, malgré leur aspect majestueux, plein de la plus profonde humilité, de la plus ardente ferveur. Ils présentent sans cesse au Très-Haut les prières de leur diocèse, de leur royaume, de leur cloître.

Toutes les mortifications, tous les sacrifices, tous les renoncements qui y sont accomplis, ils les offrent à la très Sainte Trinité, ennoblis et sanctifiés par leur propre prière. Une disposition divine a voulu qu'on les mentionne dans la Préface, faute de quoi on ne les nommerait jamais!

Il y a, dans le service des anges, un fait profondément tragique : c'est que, tandis qu'ils font tout ce qui est en leur pouvoir pour la pauvre humanité pécheresse, les hommes, eux, froids comme glace, les oublient, ou, dans leur peu de foi, déclarent que leur existence n’est qu’une « gracieuse légende ». Les anges sont sans cesse à notre service; ils n'attendent point de remerciements en retour et n’en reçoivent guère. Et pourtant, la dévotion aux saints anges conduirait à la perfection, à la sainteté.

Dans les religions du Livre, les Trônes constituent l’un des chœurs de la hiérarchie céleste des anges. Dans la Kabbale, ce chœur est le septième niveau du monde céleste. Il est gouverné par l’archange tsaphkiel, qui réside dans la sephira de binah (l'intelligence) et sa planète est Saturne.

Appelés les vaillants, ils sont porteurs de l'énergie de l'intelligence et du jugement.

Les anges de cette Hiérarchie ont pour fonction de transmettre la lumière permettant la perception et la compréhension des épreuves de la vie.

Ce sont eux guident les âmes en voie de réincarnation en les aidant à réaliser la Volonté de l'Ego dans leur future vie et à planifier les épreuves qui leur permettront de payer leur Karma des vies passées.

Ils donnent la perception claire et la compréhension des évènements de la vie.

Ils aident les âmes à choisir la meilleure réincarnation possible pour leur évolution.

Par la découverte du sens à donner aux difficultés de la vie, qui jalonnent notre parcours non pour nous punir, mais pour nous enseigner, l'homme à la possibilité de transmuter ses souffrances en de nouvelles qualités de conscience, les « vertus » de la Tradition, et d'accélérer ainsi son évolution en s'affranchissant peu à peu de son Karma.

Ils sont les Anges-compagnons des planètes.

Et à ce stade de notre histoire, il est important pour nous de prendre conscience d'un Ange particulier de cette Hiérarchie : l'Ange du cœur, qui est le gardien de notre monde.

Les Trônes, au nombre de huit, ont pour mission de guider chacun de leurs protégés vers le droit de chemin afin que ces derniers arrivent à la réalisation et à la concrétisation de la destinée de chaque être humain. Ils éclaircissent le sens des problèmes rencontrés par l’être humain.

Les anges du chœur des Trônes sont destinés à transmettre la lumière, à éclairer le chemin, lors des situations éprouvantes de la vie. Grâce à ces anges de la hiérarchie des trônes, les épreuves trouvent un sens et nous sommes plus à même de les franchir.

 Les 8 anges du Chœur des Trônes 

17 -

LAUVIAH

du 11 juin au 15 juin

18 -

CALIEL

du 16 juin au 21 juin

19 -

LEUVIAH

du 22 juin au 26 juin

20 -

PAHALIAH

du 27 juin au 1er juillet

21 -

NELCHAEL

du 2 juillet au 6 juillet

22 -

YEIAYEL

du 7 juillet au 11 juillet

23 -

MELAHEL

du 12 juillet au 16 juillet

24 -

HAHEUIAH

du 17 juillet au 22 juillet

Symboles pour les Trônes : ange recteur : Cassiel, Sephirah : BINAH (la compréhension) couleur : le noir, nombre : trois (3) la correspondance : compréhension, mort, silence. Les mots-clés : limitation, karma, incarnation, la mère, le portail, l’inertie, l'intelligence.

Les Dominations :

Les Dominations sont les êtres célestes qui gouvernent les activités de tous les groupes angéliques qui leur sont inférieurs. Divins bureaucrates, ils œuvrent aussi à l'intégration des mondes spirituelle et matérielle. Bien qu'ils reçoivent leurs ordres de Dieu et contactent rarement les individus, leur travail est cependant lié à votre réalité.

Indiquer et commander ce qu’il faut faire est le rôle des dominations. Elles sont ainsi appelées, et avec raison, parce qu'elles dominent tous les ordres angéliques chargés d'exécuter les volontés du grand Roi : comme le généralissime d'une armé domine tous les chefs de corps placés sous ses ordres, et les faits manœuvrer suivant les intentions du prince dont il est le représentant.»

Nous verrons, en effet, que chacun de ces ordres administrateurs concourt, dans son office, et en proportion du rang qu'il occupe dans les hiérarchies célestes, à l'accomplissement des desseins de Dieu, qui leur sont révélés par les anges supérieurs, et dont les dominations ont la haute juridiction et comme l'intendance.

Ces anges administrateurs relèvent à leur tour et sont les agents des esprits supérieurs, les dominations, qui président aux détails et les ramènent à l'unité de l'ensemble dans la conduite et dans l'exécution de l'œuvre de Dieu. À ces esprits célestes de diriger les événements, les hommes et les siècles; et, au milieu des vicissitudes, de démêler et de faire réussir les moyens qui obtiennent la fin. Ils président d'une manière tout spécial aux destinées du peuple choisi. À côté des chefs visibles, ils prennent le gouvernement de sa marche, de ses actes, de son histoire.

Dieu les donne à tous ceux qui sont appelés à enseigner, soit dans une université, soit en chaire, soit, sous certains rapports, au confessionnal, quand il s’agit de direction spirituelle. Les missionnaires sont protégés par des anges du chœur des Dominations. Ces anges assistent tous ceux qui s'efforcent d'étendre le Règne de Dieu sur la terre. Les supérieurs de cloîtres et de séminaires en ont un auprès d'eux. Il leur est donné pour qu'ils soient humbles. Il faut que ces personnes rendent sans cesse gloire à Dieu : la Domination demeure alors toujours près d'elles. Les anges du chœur des Dominations ont un vêtement blanc, orné de pierres précieuses. Ils portent sur la poitrine un bouclier sur lequel est inscrit le Nom de Dieu. Leur droite tient un sceptre. Leur visage resplendit comme le soleil; l'éclat de leur couronne est aveuglant.

C'est eux qu'il faut prier pour que s'étende sur la terre le Règne de Dieu; pour la conversion de ceux qui vivent dans l'erreur ou l'incrédulité; pour les catholiques tièdes; pour ceux qui ne sont catholiques que de nom. Il faut les invoquer dans le découragement; ils viennent en aide. Mais on ne pense guère à eux. On dit bien, dans la Préface commune : «adorant Dominationes » (les Dominations L'adorent), mais après la messe on ne pense plus aux Dominations. Pourtant, elles s'efforcent tellement d'étendre le Règne de Dieu.

Dans la Kabbale, le chœur des Dominations est le sixième niveau du monde céleste. Il est gouverné par l'archange Tsadqiel et sa planète est Jupiter. Ce sont les exécutants des Cieux et ceux qui donnent les ordres. Ils décident ce qui doit être fait et accompli selon les buts cosmiques de Dieu.

Ils décident ce qui doit être fait et accompli selon les buts cosmiques de Dieu. Les Anges de cette Hiérarchie gouvernent les activités de tous les groupes angéliques qui leur sont inférieurs.

Ils dispensent les grâces et les dons de Dieu.

Ce sont les exécutants des Cieux et ceux qui donnent les ordres. Ils œuvrent aussi à l'intégration des mondes spirituelle et matérielle. Divins bureaucrates, ils œuvrent aussi à l'intégration des mondes spirituelle et matérielle. Les Dominations sont les dispensateurs des grâces, bénédictions, dons, vertus et bienfaits qui proviennent de Dieu.

Toutefois, pour bénéficier de ces bienfaits, qui sont les sept dons du Saint-Esprit, il faut oser demander.

La tradition leur attribue également la fonction principale de transmettre à l'homme la confiance en la vie, l'optimisme et la joie.

Ils inspirent pour la purification des désirs et des passions, mais laissent toujours le libre arbitre aux humains.

Les Anges de ce chœur a de l’autorité sur les activités des groupes autres hiérarchies angéliques qui lui sont inférieures. Ils ont là pour intégration des mondes spirituels et matériels. La confiance en la vie, l’optimisme et la joie sont transmis par ce groupe d’anges. Ils soufflent en nous la purification des désirs et des passions, mais ils ne nous obligent pas à les accepter.

 Les 8 anges du Chœur des Dominations 

25 -

NITH-HAIAH

du 23 juillet au 27 juillet

26 -

HAAIAH

du 28 juillet au 1er aout

27- 

SEHEIAH

du 2 août au 6 août 

28 -

IMAMIAH 

du 7 août au 12 août 

29 -

REIYEL

du 13 août au 17 août

30 -

OMAEL

du 18 août au 22août

31 -

LECABEL

du 23 août au 28 août

32 -

VASARIAH

du 29 août au 2 septembre 

 

Symboles pour les Dominations : ange recteur : Tzadkiel, Sephirah : HESED (la pitié/compassion) couleur : le bleu, nombre : quatre (4) la correspondance : autorité, humilité, obéissance. Les mots-clés : l'inspiration, vision, « leadership », soumission, pouvoir spirituel et séculaire, sapience, naissance, service.

Les Vertus : 

Au-dessus des Puissances, se trouve un autre groupe d'êtres, les Vertus. Ils revêtent aujourd'hui une importance particulière parce qu'ils sont capables de diffuser massivement l'énergie divine. Au fur et à mesure que des groupes toujours plus nombreux parmi vous apprendront à travailler avec les Vertus, une quantité accrue d'énergie spirituelle sera distillée sur votre planète.

Les vertus, dont le nom veut dire force, exercent leur empire sur la création matérielle, président immédiatement au maintien des lois qui la régissent, et y conservent l'ordre que nous admirons. Quand la gloire de Dieu l'exige, les vertus suspendent les lois de la nature et opèrent des miracles. C'est ainsi que les anges invisibles dont nous sommes environnés révèlent leur présence et montrent que le monde matériel est soumis au monde spirituel comme le corps et soumis à l'âme.

Il résulte de tout ceci que les vertus ont pour office de veiller à la conservation des créatures et de les faire servir aux biens des élus et à la gloire de Dieu, leur fin dernière; par contre, de soustraire, de préserver ces mêmes créatures de la contagion des esprits mauvais qui, par elles, cherchent à nuire à l'homme, à le détourner de ses voies, à dénaturer ainsi l’œuvre de Dieu.

Les anges du troisième chœur, les Vertus, ont un vêtement de couleur bleuâtre, avec une ceinture d'or. Un large cercle d'or ceint leur tête, une étoile brillante resplendit au-dessus de leur front. Comme l'indique leur nom, ces anges personnifient la vertu (qui est une force). Dieu les envoie pour servir ceux qui mettent toute la force de leur volonté et toute leur persévérance à devenir meilleurs, et qui, sans se relâcher dans leurs efforts, une fois un défaut extirpé, continuent à user de tous les moyens spirituels et corporels de mortification, pour assurer le salut de leur âme.

Il est des prêtres qui ont toujours à leur côté un ange du chœur des Vertus. Ce sont des prêtres ordinairement fort peu préoccupés d'eux-mêmes, ce traitant sans ménagement aucun et qui se mortifie sans cesse. Tels sont les fils de prédilection des Vertus.

Maint pécheur converti se voit également adjoindre un de ces anges à demeure. Sans cesse, jour et nuit, cette Vertu l'avertit et le pécheur ne reste pas engourdi pour lui obéir, car par sa force, cet ange l'oblige à tenir bon.

Quiconque ressent de l'attrait pour la vie spirituelle doit invoquer tout spécialement les Vertus, car les bonnes pensées ne suffisent pas, à elles seules, pour conduire à la perfection : il faut encore avoir la force de les mettre à exécution.

Les vertus sont « une force héroïque et inébranlable ». Souvent représenter un livre à la main dans la religion chrétienne. Dans la Kabbale, le chœur des Vertus est le cinquième niveau du monde céleste. Il est dirigé par le grand archange Raphaël.

Ce sont les Malakim de la Kabbale et ils sont attachés à la Sephira Tiphereth. Ce sont les Messagers ou les Rois.

Les anges de cette Hiérarchie transmettent aux hommes l'énergie leur permettant de découvrir leur véritable identité, de la cultiver et de la défendre. Ils diffusent en permanence l'énergie divine dans le cœur des êtres humains. Ils font des miracles et donnent des pouvoirs aux êtres élevés.

-          Ils influent pour cela sur la position du Soleil dans l'Horoscope.

-          Ils servent d'intermédiaires entre les desseins de l'Ego (Séraphins) et la volonté personnelle.

-          Ils harmonisent les désirs humains et les besoins spirituels, et permettent les prises de conscience.

-          Ils revêtent aujourd'hui une importance particulière parce qu'ils sont capables de diffuser massivement l'énergie divine.

-          Ils veillent à accorder les désirs humains et les désirs spirituels et aident à dompter l'égo par des prises de conscience.

Les Vertus ont pour rôle de transmettre aux êtres humains l’énergie leur permettant de découvrir leur véritable identité, de la cultiver et de la défendre.

Ce sont eux qui diffusent sans arrêt l’énergie divine dans le cœur des êtres humains. Ils ont le pouvoir de faire des miracles. Ils donnent aussi des pouvoirs aux êtres élevés. Les Vertus sont les intermédiaires entre les desseins de l’Ego et la volonté personnelle.

Ils mettent en harmonie les désirs humains et les besoins spirituels. Ils amènent aux prises de conscience en aidant à dompter l’Ego.

Ce chœur d’anges a aujourd’hui une importance particulière parce qu’ils sont capables de diffuser massivement l’énergie divine. Apprendre à travailler avec les Vertus en groupe aidera à distiller une grande quantité d’énergie spirituelle.

Au fur et à mesure que des groupes apprendront à travailler avec les Vertus, une quantité accrue d'énergie spirituelle sera distillée sur notre planète.

 Les 8 anges du Chœur des Vertus 

33 

YÉHUIAH

 03 septembre au 07 septembre

34 

LÉHAHIAH

08 septembre au 12 septembre

35

CHAVAKHIAH 

13 septembre au 17 septembre

36

 MÉNADEL

18 septembre au 23 septembre 

37

 ANIEL

24 septembre au 28 septembre 

38

 HAAMIAH

29 septembre au 03 octobre 

39

 RÉHAEL

04 octobre au 08 octobre 

40

 IÉIAZEL-YÉIAZEL 

09 octobre au 13 octobre 

Symboles pour les Vertus : ange recteur : Michael, Sephirah : TIPHERET (la beauté) couleur : le jaune, nombre : six (6) la correspondance : l'enfant, le roi sacrifié, l'intégrité. Les mots-clés : charité, vision d'harmonie, la pureté, la balance, la pierre philosophale, le centre, le plexus solaire.

Les Puissances : 

Ils sont les porteurs de la conscience de toute l'humanité, les gardiens de votre histoire collective. Les Anges de la naissance et de la mort sont dans cette catégorie. Ils sont capables de s'imprégner et de conserver l'énergie du plan divin, tout comme les arbres attirent l'énergie du soleil. Les Puissances peuvent offrir à tous une vision du réseau spirituel mondial.

Les Puissances sont revêtues, comme leur nom l'indique, d'une autorité spéciale, ces anges sont chargés d'ôter les obstacles à l'exécution des ordres divins, en éloignant les mauvais anges, qui assiègent les nations pour les détourner de leur fin. Dans l'ordre humain, leurs analogues sont les puissances publiques chargées d'éloigner les malfaiteurs et d'ôter ainsi les obstacles au règne de la justice et de la paix.

On le voit, ces esprits célestes partagent les fonctions des principautés et les secondent dans leur ministère, en ce sens qu'ils défendent contre les puissances du mal les nations, les peuples, les villes que les principautés contiennent dans le devoir, gardent dans la justice et dirigent à travers toutes les vicissitudes vers l'accomplissement des desseins de Dieu.

Cependant, c'est l'homme, ou plutôt la nature humaine qu'ils sont chargés spécialement de défendre, de protéger contre les attaques et les invasions de l’esprit du mal.

Les anges du chœur des Puissances sont grands; ils sont vêtus d'une aube et d'une dalmatique dont la couleur varie selon les vertus des personnes qu'ils servent. Sauf de rares exceptions, ils sont affectés exclusivement au service des prêtres. Ils ont un air grave. Leur pouvoir a plus d'«intensité » que celui du chœur précédent. Le démon fuit devant eux. Ils ont les mains jointes sur la poitrine; leur regard a quelque chose d'impérieux, d'irrésistible. Leur visage rayonne de splendeur. Ce chœur mérite bien son nom, du fait de la haute majesté qui émane des Puissances.

Les Puissances veillent sur les prêtres, tout spécialement dans l'accomplissement de leurs fonctions sacerdotales. C’est particulièrement pour la récitation du bréviaire qu'on devrait les invoquer, car les Puissances chassent les distractions dans la prière. Mais on ne pense presque jamais à ce chœur angélique d'une façon particulière. Anges, archanges, chérubins et séraphins sont souvent invoqués et l'on néglige les autres chœurs, surtout les troisième et quatrième (Vertus et Puissances).

Les prêtres qui, au confessionnal, ont besoin d'une grâce spéciale pour conduire les âmes vouées à Dieu reçoivent de lui un ange du chœur des Puissances. Les aumôniers de cloîtres en ont toujours un; les autres confesseurs seulement quand ils ont à diriger et à conduire des âmes privilégiées et spécialement aimées de Dieu. . Les prêtres qui en ont une nuit et jour sont vraiment des privilégiés de Dieu, car cette Puissance... les amènes à se connaître eux-mêmes et leur donne un désir croissant de perfection. Quand un prêtre a une Puissance auprès de lui, on peut être presque certain qu'il recevra plus tard, en lieu et place, un ange du chœur des Dominations.

Dans la Kabbale les anges de cette Hiérarchie donnent la puissance intérieure qui permet de combattre le négatif. Ils ont à charge l'une des tâches les plus dangereuses : protéger la barrière entre la Terre et le Paradis.  Les Anges de la naissance et de la mort sont dans cette catégorie. Ils veillent constamment, en prévention d'une attaque ou d'une incursion démoniaque. Ils doivent également s'assurer de la pureté des âmes arrivant au Paradis. Ils sont les gardiens de l'histoire collective du monde, et les garants des lois divines et ils gardent également l’histoire collective du monde. Ils constituent donc la garde d'élite du Jardin d'Éden. Ils aident aussi à trouver le courage dans les épreuves et à s'affranchir des conditionnements extérieurs. Permettant ainsi à la justice de triompher.

Ils sont capables de s'imprégner et de conserver l'énergie du plan divin, tout comme les arbres attirent l'énergie du soleil.

Les puissances nous assistent et nous donne courage dans les épreuves, à gouverner sa propre vie et à se libérer des conditionnements extérieurs. Ils ont la capacité de donner à tous une vision du réseau spirituel mondial. Il est à noter que les anges déchus dans leur majorité sont issus de cette hiérarchie.

 Les 8 anges du Chœur des Puissances 

41

HAHAHEL 

14 octobre au 18 octobre 

42

 MIKAEL

19 octobre au 23 octobre 

43

 VEULIAH

24 octobre au 28 octobre

44

 YÉLAHIAH-YÉLAIAH 

29 octobre au 02 novembre 

45

 SÉHALIAH-SÉALIAH

03 novembre au 07 novembre 

46

 ARIEL

08 novembre au 12 novembre 

47

ASALIAH 

13 novembre au 17 novembre

48

  MIHAEL

18 novembre au 22 novembre 

Symboles pour les Puissances : ange recteur : Kamael, Sephirah : GEBURAH (la force) couleur : le rouge, nombre : cinq (5) la correspondance : le pouvoir, le courage, la loyauté. Les mots-clés : justice, loi, vision du pouvoir, domination, sévérité, combat.

Les Principautés : 

Au-dessus des Archanges se trouvent les Principautés, ce sont les Anges gardiens de toutes les grandes communautés, telles que les villes et les nations ainsi que des créations humaines récentes comme les sociétés multinationales. Aujourd'hui, pour être plus précis, on devrait les désigner comme les Anges unificateurs. Un grand nombre d'entre eux se trouvent intimement liés à notre planète.

Dans l'iconographie Byzantine on reconnait les principautés par leurs armes qui sont des haches ou des lances, à leur costume de guerrier, un lis fleuri et le sceau de Dieu. À Chartres ils sont représenté avec de l'aube, de la dalmatique et l'évangéliaire. À Milan ils tiennent dans leur main un rocher surmonté d'un château fort.

Les principautés, dont le nom signifie conducteurs suivant l'ordre sacré, ont la garde des nations et des royaumes, pour les conduire, chacun en ce qui le concerne, à l'exécution du plan divin. Dans ce ministère, dont les parties si importantes leur sont distribuées par les dominations, les principautés sont, à leur tour, secondées par les anges immédiatement soumis à leurs ordres.

 « De là résulte la magnifique harmonie dont parle saint Augustin : “Les corps sont régis par un certain ordre, dit le grand évêque, les inférieurs par les supérieurs, et tous par la créature spirituelle; l'esprit mauvais par l'esprit bon ». Lors de la dispersion des hommes, Dieu préposa à chaque nation, à chaque peuple, pour les conduire et les gouverner, deux chefs, l'un visible, l'autre invisible.

Les chefs invisibles sont les principautés. Leurs analogues seraient dans l'armée, les généraux supérieurs; dans l’état civil les préfets; dans l’Église les Évêques. Veiller sur les nations, sur les royaumes, sur les provinces; leur conserver la foi, la connaissance et l'amour de Dieu; diriger, concentrer vers l'unité et conduire à leur fin dernière toutes ces parties du gouvernement universel, tel est donc l'office des principautés.

Il appartient au chœur des Principautés. Les anges de ce chœur sont grands, d'aspect majestueux; toute une cour d'anges les environne. Ils sont agenouillés devant le T. S. Sacrement et prient nuit et jour pour les membres de la communauté paroissiale; ils veillent à ce que les mourants reçoivent les derniers sacrements et à ce que les enfants sont baptisés. Ils connaissent tous les paroissiens de leur église. Ils implorent le pardon de Dieu chaque fois qu'il se produit un scandale. Ils se vouent généralement à la prière d'intercession. Ils adorent Dieu qui, caché sous les apparences de l'hostie, attend à l'église, ordinairement délaissé de tous. Les Principautés chantent, dans le mystère, leur Sanctus ininterrompu, en offrant satisfaction pour la tiédeur de leur paroisse.

Le culte rendu aux Principautés apporte avant tout l'amour de la prière et la persévérance dans la prière. Les anges de ce chœur sont vêtus de couleur améthyste; ils portent par-dessus leur habit un manteau précieux orné de pierreries, comme une sorte de chape. Leur couronne est formée d'un diadème fermé, orné de deux étoiles. Ils ont toujours les mains jointes. Leur visage, toute amitié et affection, est empreint d'une grande tristesse quand quelqu'un reçoit les sacrements d'une manière sacrilège. Ils s'inclinent alors jusqu'à terre et font les plus sublimes prières réparatrices. Aucun prêtre ne saurait manquer de saluer l'ange de l'église ou de la paroisse à laquelle il est attaché. Les grâces qu'il recevra en échange sont d'une grandeur et d'une abondance inexprimables. Mais ces grâces, on les mérite rarement.

 La fête de la Dédicace de l'église est un jour de joie pour le chœur des Principautés. À chaque église est préposé un ange comme protecteur. Il présente à Dieu tous les sacrifices, les mérites, les prières, ainsi que les victoires remportées depuis la dernière Dédicace. Quelle joie, quand la coupe est pleine et que l'encens des prières monte continuellement au ciel! C'est aussi le jour où ce Prince céleste bénit la maison. Il n'abandonne pas les paroissiens qui lui sont confiés : il implore Dieu sans cesse, en demandant pour eux force et courage. Une mère ne saurait prier avec plus d'ardeur pour ses enfants que ne le fait cet ange.

Dans la Kabbale, les principautés ont la fonction de stimuler l'Amour, et de nous inciter à créer des liens amoureux dans le respect, la confiance et l'engagement mutuel.

Appelés les Messagers, ils sont garants de la beauté et de l'amour sur terre et entre les êtres humains.

Les Anges inspirent la fraternité, le respect, l'unité et la paix. Ce sont eux qui assurent les liens entre religion et politique. Ce sont les Anges qui président à la protection des nations, cités et même des entreprises. Aujourd'hui, pour être plus précis, on devrait les désigner comme les Anges unificateurs.  Un grand nombre d'entre eux se trouvent intimement liés à notre planète.

Le pouvoir d'action des Anges du Chœur des Principautés est grand, mais leur champ limité, ils sont en effet assignés à une zone géographique précise.

-          Ils gèrent les devoirs des Anges et Archanges.

-          Ils sont en relation avec les 7 chakras du corps humain et nous incitent à rechercher la beauté en toute chose.

 Les 8 anges du Chœur des Principautés 

49

VEHUEL

 du 23 novembre au 27 novembre

50

DANIEL

 du 28 novembre au 2 décembre

51

HAHASIAH

 du 3 décembre au 7 décembre

52 

IMAMIAH 

 du 8 décembre au 12 décembre

53 

NANAEL

 du 13 décembre au 16 décembre

54 

NITHAEL

 du 17 décembre au 21 décembre

55 

MEBAHIAH

 du 22 décembre au 26 décembre

56 

POYEL

du 27 décembre au 31 décembre

Symboles pour les Principautés : ange recteur : Haniel, Sephirah : NETZACH (la victoire) couleur : le vert, nombre : sept (7) la correspondance : la beauté triomphante, la projection, la joie. Les mots-clés : passion, émotion, amour, désir, sensualité, magie, haine.

Les Archanges:

Dans les religions juive, chrétienne et musulmane, les archanges sont une catégorie d'anges. Ils constituent l'un des neuf chœurs des anges. Dans la hiérarchie des anges, les archanges forment le second niveau, juste au-dessus des anges eux-mêmes (comme l'indique le préfixe arch qui signifie supérieur).

Les archanges connus par leurs noms sont :

Michel, prince de la milice céleste, est mentionné dans l'Apocalypse de la Bible et dans le Coran pour l'islam (sourate 2 versets 98) ;

Gabriel, messager céleste, apparaît dans le judaïsme, le christianisme et l'islam (Djibril ou Jebril) ;

Raphaël, protecteur des voyageurs mentionné dans le Coran ??????? et le Livre de Tobie dans la Bible.

Cependant, Gabriel et Raphaël ne sont pas mentionnés dans la Bible comme étant archanges. Seul Michel porte ce titre. Selon la signification du terme “le plus puissant, le premier”, il y en avait sept au début dont quatre furent bannis.

Lucifer et Belzébuth, avant leur chute, étaient également des archanges. On parlait de Lucifer Archange et de Belzébuth Archange, Lucifer étant le frère de Saint-Michel dans les premiers temps. Aujourd'hui, Lucifer et Belzébuth incarnent les deux visages du diable (Lucifer en est le visage violent et haineux, Belzébuth la face perverse et incestueuse).

En guise de rétribution pour son attitude face à la rébellion de Lucifer, Michel est autorisé à agir sans la permission de Dieu. Il est le seul à avoir ce pouvoir.

Il existe deux expressions pour désigner un archange :

“L’archange saint Michel”, comme dans la phrase « L'archange saint Michel a terrassé le dragon.”

“Saint Michel archange”, comme dans la phrase “Saint Michel archange, priez pour nous.”

Cette dernière expression étant une forme honorifique où l'on insiste sur le rang d'archange.

Au-dessus des Anges se trouvent des êtres que vous avez l'habitude d'appeler les Archanges. Mais nous devrions les appeler les Anges “Super lumineux», puisqu'ils veillent sur les plus grandes réalisations des efforts humains. Ces êtres appartiennent à une famille différente des Anges. Il existe de nombreuses variétés d'Anges “Super lumineux” au sein de cette famille. Les quatre qui vous sont les plus familiers sont Gabriel, Michael, Raphaël et Uriel.

Tous les ministères des ordres angéliques se rapportent à la gloire de Dieu et à la déification de l'homme. Les hommes font l'objet particulier de la sollicitude des anges. Entre eux et nous existe un commerce perpétuel, figuré par l'échelle de Jacob. (Genèse 28, 10-15) descendre les degrés de cette échelle mystérieuse et venir, dans les occasions solennelles, remplir auprès de l'homme des missions importantes, telles est la fonction des Archanges, dont le nom signifie ange supérieur.

Bien que ces esprits célestes forment un ordre distinct, composant le deuxième chœur de la troisième hiérarchie; bien que l'office, par conséquent, d'ambassadeur extraordinaire convienne et appartienne à ceux d'une même famille, étant semblable entre eux par les dons de la nature et de la grâce, Dieu peut cependant, tout en laissant leur mission ordinaire, qui est d'être ambassadeurs extraordinaires, se choisir et désigner dans les autres chœurs angéliques des envoyés; ils prennent alors le nom d'archanges. C'est ainsi que nous appelons archanges les saints Michel, Gabriel, Raphaël, bien qu'ils appartiennent à l'ordre des chérubins ou des séraphins, ou qu'ils soient du nombre de ceux qui se tiennent immédiatement devant Dieu. Ils sont archanges, de ce qu'ils sont des envoyés extraordinaires.

Le culte des Archanges donne beaucoup de consolations et de courage. Ils sont, eux aussi, répartis en divers ordres. La couleur de leurs vêtements est différente également. Les sept esprits bienheureux, qui se tient devant le trône de Dieu appartiennent au chœur des Archanges, prêts sans cesse à exécuter les ordres du Très-Haut.

SAINT-MICHEL

Le nom de ce grand Archange signifie « Qui est comme Dieu»

C'est Saint-Michel qui est le plus près de Dieu le Père. Équipé comme un guerrier, il allie à une beauté sublime une grande puissance. Les anges de son ordre sont équipés comme lui.

On fête Saint-Michel le 8 mai et le 29 septembre.

Ces archanges-là assistent les martyrs dans leurs tourments; ils assistent de même ceux qui ont à souffrir persécution pour Dieu. Le Dieu de miséricorde envoie alors, par l'intermédiaire de Saint-Michel, un archange pour aider l'ange gardien de celui qui est persécuté. Que d'actes héroïques d'abnégation, de mortification; que de force de volonté chez ces âmes! Et pourtant, elles ne pensent nullement qu’elles sont redevables à leur ange du secours reçu. Les anges sont assidus au service des hommes, mais que les hommes sont ingrats à l'égard des anges!

SAINT GABRIEL

Gabriel en Hébreu signifie “Force de Dieu”.

C'est l'ange de l'annonciation. Saint Gabriel est plus près de Jésus.

On célèbre sa fête le 24 mars.

Saint Gabriel porte un vêtement sacerdotal : une aube et une étole. Il est spécialement le messager du Saint-Esprit. Ses privilèges le placent au même rang que S. Michel. Il est l'ange des «fils du Saint-Esprit», des prêtres, de toutes les âmes qui ont une ardente dévotion au Saint-Esprit, ou qui désire pouvoir le bien servir. C'est encore le patron de la prière fervente. Les prêtres ne devraient pas laisser passer un seul jour sans l'invoquer, spécialement quand ils ont à annoncer la Parole de Dieu. Ceux qui se trouvent aux prises avec de grandes souffrances physiques ou morales doivent l'invoquer eux aussi. Il nous obtient un ardent amour pour la mère de Dieu. Il viendra saluer à l'heure de la mort et conduire à leur Reine les âmes qui l'auront souvent salué. La beauté de l'archange Gabriel a quelque chose de plus séduisant, de plus irrésistible; elle parle davantage au cœur elle n'est pas aussi imposante que celle de Saint-Michel.

C'est Saint Gabriel qui transmit de la part de Dieu aux trois Rois mages, qui étaient païens, l'ordre de partir pour Bethléem. Quand sonne l'Angélus, saluons aussi Saint Gabriel. Quel délice il dut éprouver, quand il entendit ces mots : “Voici la servante du Seigneur!” Et comme il s'est incliné, au moment où le Verbe s'est fait chair!

Saint Gabriel est également l'ange gardien de la sainte Humanité de Jésus. Ce fut lui qui, le premier, annonça aux bergers la naissance du Sauveur; lui qui fut l'ange gardien de la Sainte Famille, au cours de la fuite en Égypte; lui qui, au jardin des Oliviers, réconforta le Christ; lui encore qui, à la quatrième station sur le chemin du Calvaire, prêta assistance à la mère de Dieu; lui enfin qui, au moment où Jésus mourut sur la croix, assista notre Rédempteur. Il fut aussi l'ange de la Résurrection, l'ange de l'Ascension. Quiconque honore Saint Gabriel sera, à l'heure de la mort, réconfortée et pacifiée par lui, car c'est lui qui a assisté le Seigneur quand il est mort en croix.

SAINT RAPHAËL, L'ARCHANGE SECOURABLE

Raphaël signifie “Médecine de Dieu”.

Raphaël est l'archange du Saint-Esprit.

On fête saint Raphaël le 24 octobre.

Saint Raphaël est le patron des confesseurs et des pénitents. Quiconque l'honore fidèlement aura toujours de bons directeurs de conscience. Saint Raphaël est l'ange consolateur dans les difficultés présentes; il est notre secours dans la détresse. Il s'occupe tout spécialement de ceux qui administrent le sacrement de Pénitence et de ceux qui le reçoivent.

Les personnes engagées dans l'état du mariage ne doivent pas l'oublier non plus. Le vêtement de Saint Raphaël est retroussé et ceint d'une ceinture. De la main droite, il tient un bâton en forme de sceptre, tandis que Saint Gabriel, lui, porte un lis, Saint-Michel un bouclier et une épée.

Les sept dons du Saint-Esprit sont représentés par des archanges dont la beauté défie toute expression. L'archange de la patience porte un habit vert. Son visage est tourné vers le ciel, ses mains sont jointes en une fervente prière.

Il y a, dans sa beauté, quelque chose d'émouvant, je dirais presque de mélancolique. Là où Dieu l'envoie pénètrent dans les âmes la résignation et la patience. Il est des personnes auprès desquelles il demeure sans cesse : natures privilégiées, qui supportent tout, même des choses qui paraissent incroyables. Partout où il jette les yeux, il y a une croix. Cet archange aide celui qui souffre avec courage à la supporter avec patience. Moi aussi, j'ai besoin de toi, aujourd'hui, archange secourable! Je ne suis pas digne de demander ta visite, mais viens, pour l'amour de Dieu, afin que le n'offense pas la patience divine par des pensées de lâcheté et d'impatience. Je médite davantage, maintenant, sur les privilèges des anges. Oh! Que le ciel doit être beau!

Dans la Kabbale, les Archanges appelés encore les fils d’Helohim sont dans la septième hiérarchie angélique. Leur Archange régent est Raphaël. Leur nom vient de la racine grecque “arche” signifiant “commandement». Ils sont appelés Commandants. Ils ont pour rôle de réaliser les grandes œuvres que les hommes mettent en œuvre. Les Archanges interviennent sur la dimension mentale de l’être humain. Ils sont également des porteurs de la connaissance. Ils éveillent l’intellect humain à la faculté de discernement. Ils prennent part à réunir la Voie mystique de la foi et la Voie héroïque des oeuvres.

Ce sont les Archanges qui adaptent les Lois divines au Monde physique. Ils donnent à chacun de nous la capacité du discernement. Ce sont eux qui commandent l’armée céleste. Ils ne sont pas à confondre avec les Princes Archanges régents. Nous devrions les appeler les Anges “Super lumineux”, puisqu’ils veillent sur les plus grandes réalisations des efforts humains. Ils ont à charge la surveillance des Anges. Ils constituent également le dernier recours direct pour les Humains qui sollicitent une aide divine pour accomplir leurs réalisations. Ils ne sont pas dans la même famille que les Anges. Il existe de nombreuses variétés d’Anges « Super lumineux» au sein de cette famille.

Les quatre archanges que nous entendons le plus souvent sont Gabriel, Michaël, Raphaël et Uriel. Ils ont la réputation d’être les guerriers les plus émérites de l’armée du Paradis.

 Les 8 anges du Chœur des Archanges 

57 

NEMAMIAH

du 1er janvier au 5 janvier.

58 

YEIALEL

du 6 janvier au 10 janvier.

59 

HARAEL

11 janvier au 15 janvier.

60 

MITZRAEL

du 16 janvier au 20 janvier.

61 

UMABEL

du 21 au 25 janvier.

62 

IAH-HEL

du 26 au 30 janvier.

63 

ANAUEL

du 31 janvier au 4 février.

64 

MEHIEL

 du 5 février au 9 février. 

Symboles pour les Archanges : ange recteur : Raphael, Sephirah : HOD (la gloire, la splendeur) couleur : orange, nombre : huit (8) la correspondance : l'abstraction, la connaissance, l'apprentissage. Les mots-clés : la communication, les sciences, l'argent, le territoire, le langage, l'écriture, la magie rituelle.

Les Anges: 

Les anges qui vous sont le plus familiers font partie du dernier ordre. Ils sont les plus proches de l'humanité, les plus concernés par les affaires humaient. Dans la catégorie des Anges, il en existe de nombreux types avec des fonctions différentes. Ceux qui vous connaissent le mieux sont les Anges gardiens. Du fait de changements dans leurs fonctions et dans vos consciences, il est préférable de les considérer comme des Anges-compagnons. Alors que vous entrez dans une période d'accroissement de la lumière et de l'amour sur la planète, ils n'auront plus besoin de veiller sur vous. Il s seront plutôt les guides qui vous ouvriront à une conscience sans cesse plus étendue.

Dans la Bible hébraïque, les anges sont présents à plusieurs endroits, dans la Genèse lors de la Création, et ensuite en lien avec les hommes : un ange arrête le bras d'Abraham qui va sacrifier son fils ; lutte de Jacob avec l'ange; dans l'épisode de l'échelle de Jacob (Bible), celui-ci voit des anges monter et descendre sur une échelle dont l'extrémité touche le ciel, les anges viennent prévenir Loth de la fin de Sodome sous une forme humaine et il les reçoit dans sa maison; un ange, Raphaël, accompagne Tobie sur la route. Michel devient l'ange du prophète Daniel. Le nom des anges comporte souvent la syllabe El, qui désigne Dieu : ce sont des noms « Théodore».

Principaux livres de l'Ancien Testament où des anges apparaissent :

Livre de la Genèse : Hospitalité d'Abraham

Les Chaldéens considèrent aussi les anges comme des créatures bienfaisantes leur apportant joie, protection et plaisir.

Livre de Tobie : Archange Raphaël

Livre de Daniel : Archange Michel

Judaïsme

Dieu a créé les anges (malakh) et les constellations et tout ce qu’elles contiennent et tout ce qui est au-dessous d’eux et tous ont besoin de lui pour exister. Maïmonide dit que l'intelligence des anges est plus grande que celle des hommes. Il les appelle Intelligences (comme les sphères qui ont mis le monde en mouvement et les astres), conception proche de celle d'Aristote. En hébreu le pluriel de Saba, Sabaoth signifiait Astres et Armées (angéliques). Ce mot fut repris par l'Église catholique durant des siècles : Deus Sabaoth, le Dieu des Armées. Il soutient que l'ancienne tradition juive comptait 10 degrés ou ordres d'anges appelés aussi Intelligences et affirme que cette croyance est la seconde après Dieu. La croyance dans les anges est une croyance commune entre juifs et chrétiens, mais celle de Maïmonide semble se rapprocher de l'Univers des idées platoniciennes en disant qu'à chaque brin d'herbe correspond une étoile dans le Ciel.

Enluminures Haggadot séfarades avec des anges sur des thèmes bibliques : échelle de Jacob, Sacrifice d'Isaac, hospitalité d'Abraham…, xiiie sièclen

Classes : Maïmonide enseigne qu'il y a deux classes d'anges, les « permanents» et les « périssables». Idem pour Judah ha-Lévi (1085-1140), fameux poète et théologien juif du xiie siècle, qui différencient les anges « éternels» et les anges créés à un moment donné. Il enseigne dans Le Livre de Kuzari (IV) qu'il y avait deux classes ou espèces d'anges. Il écrit : « Comme pour les anges, certains sont créés à un moment donné à partir de subtils éléments de matière (comme l'air et le feu). Certains sont éternels (c'est-à-dire existent depuis l'éternité et pour l'éternité), et ce sont peut-être les intelligences spirituelles dont parlent les philosophes. »

Et il poursuit :

« Il n'est pas certain que les Anges vus par Isaïe, Ezéchiel et Daniel appartiennent à la classe d'anges créés à un moment donné, ou à la classe d'essences spirituelles qui sont éternelles». Qu'étaient-ils alors? Saadia ben Joseph pensait qu'ils étaient des visions. »

Propriétés : Maïmonide dit que les anges sont invisibles : ce sont des formes spirituelles, des esprits, des Intelligences. Si on leur prête une forme et une allure humaines, c'est par « accommodation à la faiblesse de l'intelligence commune. Si on leur a donné des ailes, c'est parce que le vol est le plus parfait et le plus noble d'entre les mouvements locaux de l'animal, qui permet de s'approcher et de s'éloigner en un clin d'œil ». De même, nous lisons dans le Zohar (Vayera 101a) : « Quand Abraham souffrait encore des effets de la circoncision, celui qui est Saint lui envoya trois anges, de forme invisible, pour s'informer de sa santé ». Et le texte poursuit : « Vous pourriez vous demander comment les anges peuvent être visibles, puisqu'il est écrit, qui des esprits fait ses anges (Psaume 104:4). Cependant, Abraham les vit assurément, pendant qu'ils descendaient sur Terre sous la forme d'hommes. Et, en effet, chaque fois que les esprits célestes descendent sur Terre, ils s'habillent d'éléments corporels et apparaissent aux hommes sous forme humaine ». Mais il est bien difficile de concilier ce qui précède avec la déclaration du Livre des Jubilés (15:27), à savoir que « tous les anges de la présence et tous les anges de la sanctification » étaient déjà circoncis quand ils furent créés.

Substance : Selon le Zohar Gabriel (l'ange de l'Annonciation des chrétiens, ou mystère de l'humilité de Marie) a pour mission de briser l'orgueil (donc l'ange de l'humilité) et de contrecarrer les projets du démon (il dégage de l'eau qui met le démon en fuite). L'ange Michel doit rallumer le feu sacré dans le cœur de l'homme et ranimer la foi affaiblie. Raphaël (dont le nom signifie celui qui guérit) guérit les malades (cf Piscine de Siloë du Nouveau Testament) et dégage de l'air, symbole de la vie. Abraham reçoit ces trois anges chez lui, dans l'épisode des chênes de Mambré de la Genèse. Dans le livre de Daniel ou de Tobie, on parle des sept anges qui sont sans cesse devant la face de Dieu. Mais, d'après le Talmud, les noms des anges vinrent avec les Israélites de Babylone et seraient un emprunt à la religion perse ; les anges furent créés le second jour, et leur substance est moitié eau et moitié feu.

Chaque ange a un office particulier : Michel garde les enfants d'Israël, Gabriel rend force et courage, Uriel (Dieu est ma Lumière) éclaire les hommes dans les ténèbres de la nuit, Raphaël a soin de notre santé physique et spirituelle.

Les anges de la tradition judaïque sont à la racine de la tradition chrétienne : les septn 2 archanges leur sont communs dont trois nous sont connus sous le même nom : Michel, Gabriel et Raphaël.

Fêtes : Pendant le Yom Kippour chaque juif doit faire comme s'il était un ange : ni boire ni manger. « Shalom Aleichem » est une chanson chantée avant de commencer le repas du Shabbat. Un midrash (légende) veut que chaque juif soit accompagné le soir du vendredi par deux anges. Si les chandelles brûlent, le bon ange donne une bénédiction, mais si elles ne brûlent pas c'est le mauvais ange qui donne la bénédiction.

Christianisme

Dans le Nouveau Testament, seuls quelques élus et surtout la Vierge Marie dialoguent avec les anges. L'ange de l'Annonciation : l'ange Gabriel apparaît à Zacharie dans le Temple, à la croisée du chemin entre l'Ancien Testament et le nouveau, puis à Marie à Nazareth, entrant chez elle, et la saluant « pleine de grâces » (Annonce faite à Marie, Évangile de Luc) lui annoncer la bonne nouvelle de sa conception virginale et l'incarnation du Verbe, « Ave Maria » (angélus) transmis par d'innombrables générations.

 La naissance de Jésus, appelé Fils de Dieu, est accompagnée d'une vision de légions d'anges en fête par les bergers et leurs troupeaux, préfiguration de l'Église : avec le sacrement du baptême, le chrétien est de nouveau relié à Dieu, qui s'est réconcilié avec l'humanité par la naissance, puis la Passion du Christ, le Messie, son Fils unique, sur la Croix. Durant son agonie, un ange appelé « Ange de la Consolation » lui apparaît au Jardin des Oliviers : lui montrant un calice dont il ne veut boire : cette scène de Gethsémani a été peinte par de nombreux artistes chrétiens durant des siècles.

Enfin lors de la Résurrection, ce sont des anges qui apparaissent aux Saintes Femmes, et qui leur parlent, pour leur annoncer la Résurrection de Jésus, ange décrit cette fois « blanc comme neige » ou « vêtu comme l'éclair » alors qu'auparavant dans les Évangiles, aucune description des anges n'était faite, seuls les artistes nous les représentant avec une fleur de lys ou une paire d'ailes (le blanc est devenu le Symbole de la Résurrection en liturgie).

Dans l'Apocalypse, saint Jean rapporte la vision de Saint-Michel et ses légions d'anges qui combattent et remportent la victoire de Dieu, définitive contre l'« antique serpent » qui égarait la Terre depuis des siècles.

Dans sa prédication, Jésus parle peu des anges : il cite surtout les bons anges (par exemple Matt 22, 30 ; Matt 25, 31 ; Luc 15, 10 ; Luc 20, 36), les anges des enfants (les « chérubins »), qui voient toujours la face du Père dans les cieux (Matt 18, 10) et les anges de la Justice divine.

Les anges dans le Coran

Malak (????) (au pluriel mala?ika) (??????) est le terme arabe pour désigner les anges. Les anges occupent une place de choix dans la tradition coranique. Le Coran parle très souvent des anges, et en donne une description dans la sourate XXXV-1.

« Louange à Dieu, Créateur des cieux et de la Terre, qui prend pour messagers les anges pourvus de deux, de trois ou de quatre ailes! »

Dans la plupart des cas, les anges interviennent en tant que messagers de Dieu auprès des prophètes ou à des personnages déterminés, notamment Abraham, Zacharie, Marie, la mère de Jésus. Dans d'autres cas, les anges sont envoyés pour soutenir les croyants contre leurs ennemis. Il est aussi question des « anges gardiens » ou « anges scribes ». Selon les traditions, chaque être humain serait accompagné de deux anges : un « ange de la droite » écrivant ses bonnes actions et un « ange de la gauche » qui inscrit les mauvaises.

Le Coran cite nommément quelques anges. Certains sont désignés par une fonction, sans être nommés, comme l'ange de la mort par exemple. Ce sont surtout les commentaires et la prédication populaire qui se sont chargés de nommer et décrire la plupart des êtres angéliques.

Gabriel (Jibril) est le plus important des anges. Il est souvent surnommé l'Esprit fidèle. D'après la tradition s'appuyant sur l'interprétation de deux passages du Coran, la révélation coranique a été transmise à son prophète Mahomet par l'ange Gabriel dans la grotte du mont Hira. Le Livre de l'Échelle de Mahomet relate l'ascension jusqu'à Dieu de Mahomet sous la conduite de l'ange Gabriel. Il est traditionnellement l'ange qui annonce les naissances, et, bien que le Coran ne le précise pas, selon les traditions, il a annoncé la naissance de Jean-Baptiste (Ya?ya) au prophète Zacharie (Zakariyya), ainsi que la naissance de Jésus (?isa) à la Vierge Marie (Maryam).

Mikaël (Michel ou Michael) est nommé dans le Coran. C'est un des anges du Jugement dernier chargé de la « pesée des actes ». Selon des traditions, il serait aussi l'ange chargé de la pluie et de la végétation.

Raphaël (Israfil) n'est pas, lui non plus, nommé dans le Coran, mais il en est souvent question dans l'eschatologie populaire. Il serait l'ange chargé de souffler trois fois dans la trompette pour annoncer la Résurrection.

Izra?il (ou Azraël) est cité dans le Coran de manière anonyme. Il est l'Ange de la Mort (Malak-Al-Mawt) qui est chargé d'ôter l'âme des corps des défunts. Il apparaîtrait terrifiant aux impies et consolateur aux fidèles. Les assistants de l'Ange de la mort sont de deux sortes; les Anges de miséricorde et les Anges du supplice. Le Coran cite aussi la mécréante des Égyptiens lorsque Dieu leur avait envoyé les prophètes Moïse et Aaron et, donc, cite aussi que pour les punir, il abattit sur eux l'ange de la mort. Au commencement, Dieu l'aurait envoyé prendre un peu de terre.

Ri?wan (Redouane, Radwane, Ridohan), qui n'est pas nommé dans le Coran, mais est chargé de garder le Paradis. C'est le plus grand de ses serviteurs. Les gardiens du Paradis sont innombrables, « seul le Seigneur peut délimiter leur nombre » d'après le Coran. Bien d'autres anges, qui ne sont pas mentionnés dans le Coran, ont été nommés et abondamment décrits avec de nombreuses variantes par les prédicateurs populaires s'inspirant des commentaires coraniques et de récits divers. Par exemple, deux anges célèbres, Munkar et Nakir, sont les anges de « l'interrogatoire du tombeau », et leur aspect suscite la terreur. Ils auraient pour tâche d'interroger dans leur tombeau l'infidèle et le croyant qui a commis de grandes fautes. En revanche, il est raconté que ce sont les anges Mubashshar et Bashir qui interrogent le croyant qui n'a pas péché.

Malik, le gardien de l'enfer est nommé dans le Coran, et ne sourit jamais à cause de sa création.

D'après la tradition musulmane, les anges ne possèdent pas de libre arbitre, ils sont incapables de désobéir : ils font simplement ce que Dieu leur demande. Contrairement à l'être humain et aux djinns, qui sont les destinataires finaux des messages divins, l'ange n'est pas concerné par le jugement dernier (décision divine de l'envoi au paradis ou en enfer). Concernant le libre arbitre ou le fait de désobéir, dans le Coran on peut lire qu'Iblis n'a pas voulu s'agenouiller devant Adam lorsque Dieu a demandé à ses anges de le faire. Iblis ne l'a pas fait car lui est fait de feu et qu'Adam était fait de terre.

Selon un hadith, Dieu aurait créé l'ange à partir de la lumière, le djinn à partir du feu et l'homme à partir de terre. Comme dans les autres traditions, les anges n'ont pas de sexe et ne se reproduisent pas, contrairement à l'être humain et aux djinns.

Anges

Selon la Bible, Hébreux 1:14 : « Ne sont-ils pas tous des esprits de bien, envoyés pour servir en faveur de ceux qui vont hériter du salut? » Les neuf hiérarchies sont de nature différente et s'élèvent graduellement de l'homme vers Dieu. Selon le Pseudo-Denys l'Aréopagite (vers 490), les neuf chœurs sont regroupés en trois hiérarchies. La première hiérarchie est constituée par les Séraphins, les Chérubins et les Trônes; viennent ensuite les Dominations, les Vertus, les Puissances; puis les Principautés, les Archanges et les Anges6. Selon Lambert de Saint-Omer, auteur du Liber Floridus (1120), la hiérarchie est légèrement différente et s'énonce ainsi : anges, archanges, vertus, puissances, principautés, dominations, trônes, chérubins et séraphins. Lambert associe chacun de ces ordres à une pierre précieuse : sardoine, topaze, jaspe, chrysolithe, onyx, béryl, saphir, escarboucle et émeraude.

Les anges sont les messagers de Dieu. Saint-Basile-le-Grand dit que chaque personne vivante possède un ange gardien. La représentation des anges ailés n'apparaît qu'au ive siècle (abside de l'église Sainte-Pudentienne à Rome). L'ange décrit dans le livre de Daniel 3:25, quant à lui, ne porte pas d'aile. Mais son pouvoir sur le feu permet de sauver Schadrac, Méschac et Abed Nego de la fournaise. La Bible ne parle pas de la nécessité pour les anges de manger pour se maintenir en vie. Elle dit pourtant qu'à certaines occasions, les anges, sous forme humaine, ont mangé de la nourriture (Gn18.1-5 et Gn19.3).

Ils sont nombreux :

Apocalypse 5.11 décrit la louange de nombreux anges devant le trône de l'Agneau de Dieu : leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers;

Douze légions d'anges étaient à la disposition du Seigneur (Matt 26.53) ;

Hébreux 12.22 parle aussi de myriades d'anges;

À la fin des temps, le Seigneur apparaîtra au milieu de ses saintes myriades (Jude14) ;

Daniel 7.10 nous dit que « mille milliers servaient l'ancien des jours et que des myriades de myriades se tenaient devant lui » ;

Luc 2.13 nous parle de la « multitude de l'armée céleste » ;

La Bible parle d'eux comme d'une armée (Ps148.2), mais ni ils se marient, ni ne sont même sexués, ni ne meurent (Mt 22.30 ; Marc 12.25 ; Luc 20.34-36).

Ils sont plus puissants que les hommes : Paul parle des anges et de la puissance de Dieu (2 Th1.7) et Pierre dit qu'ils sont supérieurs aux hommes en forces et en puissance (2 Pe 2.11). Un seul ange extermina tous les hommes forts et vaillants de l'armée de Syrie, assemblée contre Ezéchias (2 Chr 32.21). Un seul ferma la gueule des lions au temps de Daniel (Dan 6.22). Un ange roule la pierre du sépulcre de Jésus sans difficulté (Mt 28.2). Un ange ouvre les portes des prisons et libère les apôtres (Ac 5.19) et Pierre (Ac12.7). Un seul ange prendra Satan et l'enfermera dans l'abîme (Ap 20.2).

Ils ont des pouvoirs guérisseurs : Jean 5:4 L' Ange guérisseur de la La Piscine de Siloé, guérissant un pauvre aveugle avec son sang.

Ils sont comparables à des esprits :

« Est-ce que tous (les anges), ne sont-ils pas des esprits chargés d'un ministère? » (Hébreux 1 : 13-14) ;

« Pour les anges, il a cette parole : celui qui fait de ses anges des esprits et de serviteurs une flamme de feu » (Hébreux 1 : 6-7) ;

« L'ange du Seigneur s'adressa à Philippe. (…) L'esprit dit à Philippe : avance et rattrape ce char » (actes 8 : 26-29).

Ils ne sont pas omnipotents :

Ni Michel (Jude 1.9), ni Satan (Job 1.12 ; 2.6) n'ont une puissance illimitée;

Le chef de Perse résiste vingt-et-un jours à l'envoyé de Dieu qui doit être aidé par Michaël (Dan 10.13) ;

En Apocalypse 12, il y a un combat entre les bons et les mauvais anges.

Les Anges représentent la Hiérarchie la plus proche de l'homme.

Ils agissent en collaboration avec les Trônes, choisissent des parents pour le futur incarné et régissent les circonstances dans lesquelles l'âme en incarnation vivra.

-          Ils sont présents lors de la naissance et de la mort d'un individu.

-          Ils président en outre à la vie et à la mort.

-          Ils sont en relation avec les sens.

Ce sont les plus faciles à contacter.

On les représente souvent avec une multitude d'yeux afin de symboliser leur grand savoir, car ils sont les gardiens des archives de Dieu. Ils sont à la fois guides et thérapeutes dispensateurs de l'Amour de la mère Divine.

Les Anges contribuent à l'introspection de l'être afin de lui révéler ses ombres, mais aussi ses qualités. Ils aident également à voir la vie à travers ses côtés positifs. Ils protègent le destin de l'individu et peuvent rendre invulnérable l'âme chargée d'une mission. Les anges sont les plus aptes à agir sur le plan matériel, ce par l'intermédiaire du plan éthérique. Dans la catégorie des Anges, il existe de nombreux types avec des fonctions différentes. Ceux que nous connaissons le mieux sont ceux que nous nommons communément « les Anges gardiens ». Du fait de changements dans leurs fonctions et dans nos consciences, il est préférable de les considérer comme des Anges-compagnons.

Alors que nous entrons dans une période d'accroissement de la lumière et de l'amour sur la planète, ils n'auront bientôt plus besoin de veiller sur vous.

Ils seront alors plutôt des guides qui nous ouvriront à une conscience sans cesse plus étendue.

 Les 8 anges du Chœur des Anges 

65 

DAMABIAH

du 10 au 14 février

66 

MANAKEL

du 15 au 19 février

67 

 EYAËL

du 20 au 24 février

68 

HABUHIAH

du 25 février au 28 février

69 

ROCHEL

du 1er au 5 mars

70 

JABAMIAH

du 6 mars au 10 mars

71 

HAIAIEL

du 11 mars au 15 mars

72 

MUMIAH

du 16 mars au 20 mars

Symboles pour les Anges : ange recteur : Gabriel, Sephirah : YESOD (la fondation, la base) couleur : le violet, nombre : neuf (9) la correspondance : la réceptivité, la perception, la sécurité. Les mots-clés : vision de la « machine céleste », rêves, divination, image, l'inconscient, miroir, le plan astral, l'illusion, le Crystal, le révélateur, l'ange gardien.

 

 

Merci de laissez un commentaire, et de partager la page !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn